700 entreprises déjà prêtes à s’engager pour le chantier du Grand Paris 

368

Le Grand Paris va générer une vague sans précédent de travaux et chantiers dans les prochaines années, pour une estimation de près de cent milliards d’euros d’ici 2030. Une aubaine pour les nombreuses PME franciliennes qui peuvent se faire aider pour être retenues dans les nombreux appels d’offres.

 

Une dynamique économique territoriale exceptionnelle

Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, ne tarit pas d’éloges sur les perspectives économiques que va engranger le développement du Grand Paris. Rien que les infrastructures sont évaluées à 30 milliards d’euros. Douze fédérations professionnelles, dix maîtres d’ouvrage et des industriels sont déjà réunis sur le plan du Grand Paris. Une occasion sans précédent pour l’Ile-de-France de renouer avec la croissance économique des grandes métropoles mondiales, si toutefois les délais de livraison sont respectés. A ces projets pharaoniques, s’ajoutent les candidatures de Paris pour les JO de 2024 et l’Exposition universelle de 2025 qui, si elles se révélaient gagnantes, renforceraient davantage encore ce processus de dynamisme de croissance économique locale.

 

Que les PME en profitent !

Qui dit Grand Paris, dit développement des transports en commun. Les grands groupes de ce secteur auront fort à faire pour prolonger les lignes actuelles, construire les 69 gares à venir et forer les 200 kilomètres de tunnel.

Mais le chantier du Grand Paris ne se limite pas à ce seul secteur et selon les chiffres de prévision de la CCI Paris Ile-de-France, il y aura pour 26,3 milliards d’euros de grands projets à réaliser d’ici 2030 et 53 milliards d’euros de construction de logements au rythme de 70 000 par an. De quoi remplir les carnets de commande de tous, et pas seulement de ceux qui ont des ressources financières suffisamment importantes pour s’atteler à ces « gros » chantiers.

Une plateforme d’entraide pour les entreprises

Dès le début il y a eu la volonté de faire profiter toutes les entreprises, quelque soit leur taille, à cette possibilité de participer à cette transformation de longue haleine, notamment sous forme de clauses dans les appels d’offres, pour que les PME puissent s’appuyer sur ces chantiers afin d’acquérir des compétences et de se développer. De même pour l’insertion de populations en difficulté.


Ainsi la CCI Paris Ile-de-France a créé la plate-forme CCI-Business Grand Paris pour permettre de faciliter les échanges entre grands groupes et PME. 700 entreprises sont déjà inscrites sur cette plateforme qui leur propose des formations pour répondre aux appels d’offres et monter les financements nécessaires. La CCI comptabilisait début mars plus de 350 entreprises candidates à ces formations cofinancées par le Feder, le Fonds européen de développement économique régional. La CCI travaille également avec les organisations patronales sur la formation pour créer les filières qui répondront aux besoins.

 

De nouveaux outils maîtrisés pour ces prochains chantiers

C’est grâce à ces outils qui permettent aux entreprises de se rejoindre et de se rencontrer qu’une jeune société de 10 salariés, Urban TP, a pu travailler sur le chantier de l’Arena, nouvelle enceinte de l’ovalie francilienne, dans les Hauts de Seine. Des petits chantiers mais constituants pour cette société, comme le confirme son directeur qui ne va pas manquer de proposer les services de son entreprise pour sous-traiter sur le métro du Grand Paris.

Pour d’autres, par exemple dans l’ingénierie, c’est la maîtrise d’un logiciel utilisé dans le BTP et pour les échanges entre donneurs d’ordres, collectivités et entreprises qui fait la différence. Après la livraison des ouvrages, les données accumulées en phases d’étude et de construction serviront à les gérer.