Accor affiche ses ambitions en Amérique latine

8
Présent depuis 30 ans en Amérique latine où il développe deux grandes activités, l’hôtellerie et les services, le groupe Accor ambitionne de doubler de taille à l’horizon 2010 via une expansion régionale. Pas moins de 150 nouveaux hôtels devraient ouvrir prochainement leurs portes au Brésil bien sûr, mais aussi en Argentine, au Chili, au Pérou, au Venezuela et en Colombie.

Accor_nov06

Accor est aujourd’hui présent dans 12 pays d’Amérique Latine* et s’est implanté en 1976 au Brésil. En l’espace de 30 ans, Accor Amérique latine est devenue l’une des filiales majeures du Groupe hors de France avec un chiffre d’affaires de 568 millions d’euros en 2005, soit près de 10 % du groupe pour un effectif de près de 33 000 collaborateurs pour toute l’Amérique latine, dont 30 000 au Brésil. (Accor est la deuxième filiale française présente au Brésil après Carrefour).

 

Naturellement présent dans l’univers du tourisme, du voyage d’affaires et des services, Accor Amérique latine est leader sur le marché dans ses différents métiers ; au 1er rang mondial dans les titres de services avec 7 millions d’utilisateurs ; au 1er rang dans l’hôtellerie avec un parc hôtelier de 154 établissements dont 142 uniquement au Brésil (toutes catégories confondues – de Formule 1 à Sofitel) ; également au 1er rang en restauration collective avec 750 000 de repas servis par jour dans un réseau de plus de 1 000 restaurants d’entreprise.

 

Des conditions favorables à un nouveau départ
Stéphane Engelhard, directeur financier de Accor Amérique Latine rappelle : « depuis peu de temps, les conditions, notamment économiques, sont à nouveau réunies pour relancer le développement du Groupe en Amérique latine où les activités de service ont considérablement progressé ces dernières années. Toutefois, et malgré notre présence déjà soutenue en hôtellerie et en services, beaucoup reste encore à faire. Parmi nos projets, celui de doubler le parc hôtelier, en particulier sur les enseignes économiques, déjà présentes au Brésil depuis 1999. En effet, nous disposons déjà de 43 établissements Ibis dans ce pays et 2 en Argentine qui assurent un taux d’occupation de plus de 75 % et nous espérons bien doubler ce nombre d’ici quelques années. Dans la lignée, les résultats obtenus par les six Formule 1 que nous possédons aujourd’hui au Brésil nous encouragent à en ouvrir dix supplémentaires dans les quatre prochaines années. La marque Ibis sera également présente au Chili, au Pérou, au Venezuela et, si la situation le permet, en Colombie. »

 

« Ces projets, poursuit Stéphane Engelhard, sont essentiellement régionaux pour “toucher” prioritairement une clientèle sud-américaine. Ainsi, avec le développement rapide d’une hôtellerie économique de réseau sous les marques Ibis et Formule 1, nous donnons aux voyageurs nationaux et internationaux sud américains la possibilité de bénéficier d’un hébergement confortable à prix modéré. » Outre les rénovations prévues pour certains hôtels Sofitel et Novotel existants dans la région, des ouvertures sous ces deux marques « milieu » et « haut de gamme » sont également prévues dans les grandes capitales afin d’offrir une offre « business » standard aussi complète que possible ; de Buenos Aires à Santiago en passant par Sao Paulo et Lima.