Appartements de ville avec services

9
Originaire de Singapour, le groupe Fraser Serviced Residences propose des résidences hôtelières haut de gamme à travers le monde.

Fraser Europe_nov06

« C’est un concept qui n’existe pas en Europe à ce niveau de prestations, affirme Guus Bakker, directeur exécutif Europe de Fraser Europe. Les résidences hôtelières Fraser, toutes quatre et cinq étoiles, offrent les mêmes services qu’un hôtel haut de gamme classique, comme l’accueil, les salons /bar, le ménage quotidien ou le pressing… À la différence, qu’une fois chez lui, le client à l’espace et la liberté de faire ce qu’il veut, avec sa famille ou ses collègues de travail ». Plus vaste qu’une chambre d’hôtel, les appartements mesurent de 30 à 40 m2 pour un studio, 60 m2 pour un 2 pièces et jusqu’à 250 m2 pour les suites. De telles surfaces permettent des séjours de moyenne et longue durée confortables, pour les familles comme pour les hommes et femmes d’affaires (de 70 à 90 % de la clientèle) qui peuvent organiser des réunions de travail sur place.

 

Autonomie et services
L’aménagement des appartements est conçu pour que les clients puissent être totalement autonomes : cuisine équipée, « particulièrement appréciée des femmes qui voyagent seules et ne sont plus obligées de dîner seules au restaurant », bureau avec connections Internet haut débit et Wifi, qui rendent quasiment inutile le business center. Un service affaires est tout de même à disposition sur demande pour toutes les prestations de secrétariat : fax, courrier, copie, etc. Si les clients apprécient le confort et la liberté de mouvement qu’offrent les appartements, ils sont aussi sensibles aux attentions du personnel, similaires à celles d’un hôtel haut de gamme : même femme de chambre dédiée à l’appartement tout au long du séjour, respect de la façon de vivre dans l’appartement d’un jour sur l’autre (la salle de réunion ne redevient pas salle à manger tous les matins après le passage de la femme de chambre), etc.

 

En revanche, à la différence de nombreux grands hôtels, les établissements Fraser ne possèdent pas de restaurants in situ. « La clientèle de moyenne et longue durée ne serait pas rentable, explique le directeur exécutif Europe. Si les clients restent un mois sur place, ils n’ont pas envie de déjeuner et dîner au même endroit tous les jours. »D’autant plus que les résidences sont toujours situées dans des centres villes ou des centres d’affaires, comme à La Défense, qui offrent une multitude de possibilités pour se restaurer dans un périmètre restreint. « L’implantation centrale en ville est indispensable à la réussite de ce concept. Même si nous recevons des touristes en juillet et en août, surtout à Londres et Paris, notre produit est particulièrement destiné à la clientèle affaires. Il ne pourrait pas fonctionner en haut de gamme en banlieue des grandes villes. »

 

6 000 appartements dans le monde en 2010
Avec une capacité actuelle de 1 900 appartements dans le monde dont 600 en Europe, Fraser Serviced Residences compte bien atteindre 6 000 appartements, dont 1 500 en Europe d’ici 2010. Un programme ambitieux pour cette entreprise Singapourienne qui a créé ses premières résidences hôtelières à Singapour en 1998. Très rapidement le groupe a étendu son activité en Asie (Séoul, Manille) puis à l’international. En 2000 il réalise une joint-venture en Grande-Bretagne pour s’implanter en Europe en commençant par Londres où il possède aujourd’hui quatre établissements. Interrompue par les attentats du 11 septembre, l’expansion de Fraser en Europe se poursuit en 2004 à Paris.

 

À La Défense d’abord puis, deux ans plus tard, au cœur de la capitale avec la réouverture du Claridge au printemps dernier. « Nous cherchons toujours à nous développer en Europe dans des villes comme Barcelone, Madrid, Rome… confirme Guus Bakker. Nous pensons aussi à l’Allemagne bien sûr, à la Belgique, à l’Europe de l’Est en général et pourquoi pas à Moscou. » Au Moyen-Orient, Fraser ouvrira deux établissements à Dubaï et Bahreïn en 2007 et 2008, et vient de signer un contrat avec des investisseurs koweïtiens pour la construction de résidences au Katar, au Koweït et en Arabie Saoudite. Enfin, en octobre, le groupe ouvre sa première résidence en Australie, à Sidney. Dans un avenir un peu plus lointain, tous les regards du groupe sont tournés vers l’Inde et la Chine. « C’est dans ces deux pays que se trouvent les grands marchés d’expansion d’aujourd’hui, estime Guus Bakker. En Inde, nous avons déjà un projet de construction de dix établissements qui devraient être réalisés d’ici 2012. »