Apple a soufflé à Google la place de marque la plus chère du monde

42

« Nous prenons en compte les performances financières de la marque, mais aussi sa force. Nous essayons de matérialiser l’intangible : le lien affectif du consommateur avec la marque », explique Laurent Dumouchel de Millward Brown. Selon ces critères, le groupe informatique américain Apple a détrôné le spécialiste de l’Internet Google en tant que « marque globale la plus valorisée » au monde. Google occupait cette place depuis 2007. Valorisée à plus de 153 milliards de dollars (108 milliards d’euros) et en croissance de 859 % depuis 2006 (+ 84 % sur un an), la marque à la pomme distance largement ses rivaux. Rétrogradé à la deuxième place, Google affiche une valorisation en repli de 2 % à 111,5 milliards de dollars (78,7 milliards d’euros).

 

Le groupe informatique IBM arrive au troisième rang avec une valorisation de 100,85 milliards de dollars (71,18 milliards d’euros), en hausse de 17 %. Suivent le groupe de restauration rapide McDonald’s (81 milliards de dollars soit 57,1 milliards d’euros, + 23 %), le groupe informatique Microsoft (78,24 milliards de dollars, soit 55,22 milliards d’euros, + 2 %) et le groupe de boissons Coca-Cola (73,75 milliards de dollars, soit 52 milliards d’euros, + 8 %). L’organisme auteur de l’étude a expliqué le passage en cinq ans de la marque Apple de 16 à 153 milliards de dollars (11,3 à 108 milliards d’euros) par « sa capacité à vendre ses produits avec un prix “premium” même en période d’incertitude économique ». De fait, pendant que son rival Samsung voyait au dernier trimestre fondre la progression de ses bénéfices, pénalisé par les baisses des prix de ses appareils fonctionnant avec Android, le système d’exploitation de Google, la firme de Cupertino a continué à augmenter ses tarifs et à doubler ses profits. Autre exemple, Hearst, le géant US s’est plié à la volonté de l’inventeur de l’iPad en acceptant de vendre ses premiers magazines dont Esquire via iTunes, des ventes sur lesquelles Apple prélèvera 30 % au passage.

 

À Wall Street, les investisseurs apprécient cette domination. Depuis 2006, la valeur boursière d’Apple a quintuplé et celle de Google n’a progressé que de 40 %. De sorte que le premier pèse deux fois plus que le second en termes de capitalisation boursière. Et la relève semble assurée. Grâce à la plus forte progression (+ 256 %), Facebook s’installe directement à la 35e place avec une valorisation de 19,1 milliards de dollars (13,48 milliards d’euros). Le Wall Street Journal indiquait début mai que le site de réseaux sociaux pourrait voir son excédent brut d’exploitation (Ebitda) dépasser 2 milliards de dollars (1,4 milliard d’euros) en 2011, portant sa valorisation à 100 milliards de dollars (70,59 milliards d’euros). Le concurrent chinois de Google, Baidu, enregistre lui la deuxième plus forte ascension du classement (46 places) pour se hisser au 29e rang avec une valeur estimée de 22,5 milliards de dollars (15,88 milliards d’euros). Amazon et eBay atteignent des valeurs respectives de 37,24 et 10,7 milliards de dollars (26,28 et 7,55 milliards d’euros). Le XXIe siècle sera technologique ou ne sera pas.