Article vidéo. Auraria: « Notre premier vecteur de commercialisation est notre site Internet »

34
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmthfmtffmtiyx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq

La société Auraria propose aux particuliers d’investir dans la célèbre valeur refuge. Elle société propose d’acquérir le métal jaune dès 60 euros avec une traçabilité. Portrait.

Des lingots de 1, 10, ou 100 grammes, auréolés de 24 carats. Le site Internet de la société de vente d’or Auraria été lancé en mars 2010 et suscite depuis un engouement croissant. « Nous vendons de l’or d’investissement, essentiellement des pièces et lingots, avec certaines originalités qui font notre force, explique Laurent Mathiot, cofondateur de l’entreprise. Nous avons été les premiers à introduire la notion de mini-lingots qui ont un poids inférieur à 1 kilogramme. En créant cette offre particulière, notre but est de démocratiser l’accès à l’or physique. » Un lingot de 1 kilogramme vaut aujourd’hui plus de 40 000 euros, ce qui représente un investissement important. Grâce à cette démarche, il est possible d’acquérir de l’or à partir de 60 euros. Dans cet état d’esprit, Auraria a également mis en place la commercialisation de pièces de 1 once, de 1/2 once ou de 1/4 d’once. Bientôt, des produits de 1/10e d’once s’ajouteront à cette liste originale.

 

 

« Notre premier vecteur de commercialisation est notre site Internet. Il s’agit d’une plate-forme d’e-commerce classique, indique Laurence Primard, cofondatrice de la société. Mais certains clients ne souhaitent pas entrer dans un mécanisme de sites marchands pour ce type de produits. Nous procédons donc aussi à des ventes hors ligne. Ils nous contactent par téléphone et nous réalisons l’opération par virement ou sur rendez-vous, parfois dans le cadre d’un conseil que nous proposons relativement aux placements souhaités. » Les clients ont des profils variés. Ce sont des particuliers de tout âge et de la France entière. Il s’agit aussi bien de néophytes relativement à ce type d’investissement que de personnes très avisées.

 

Ils peuvent être fortunés, mais bon nombre présentent des profils modestes désireux de se constituer une petite épargne, mois après mois. Parfois, les clients cherchent à acquérir de petits grammages pour en faire des cadeaux. « Nous sommes en train d’étoffer notre catalogue sur ce plan, avec des particularités tels des boutons de manchette en or ou des pendentifs. Nous répertorions quelques 80 produits différents », ajoute Laurent Mathiot. « Nous faisons par ailleurs de la livraison à domicile, souligne Laurence Primard. Les prestataires et le process de sécurité déployés varient en fonction de la demande à traiter. Avec cette capacité d’adaptation des intervenants, nous transportons aussi bien 1 gramme que 100 kilogrammes d’or. Les supports logistiques déployés vont du simple Collissimo en recommandé au camion blindé d’un transporteur de fond. »

 

Auraria ne rachète en aucun cas l’or. Les produits proposés proviennent essentiellement de fournisseurs suisses. « Nous mettons en vente l’or le plus pur. Tous les lingots sont de 24 carats, précise Laurent Mathiot. Nous traitons directement avec des fondeurs. L’or sort directement de l’usine et n’a jamais été en circulation auparavant. Nous garantissons une traçabilité totale et une qualité maximale. (…) Les clients manifestent souvent une certaine angoisse et sont à la recherche de valeurs refuges », poursuit-il. De plus, avec une progression de 10 à 15% par an, l’or représente depuis quelques années un investissement performant.