Attentats : Standard & Poor’s redoute un impact sur la croissance européenne

9
Standardpoors
Pour l’agence de notation Standard & Poor’s, les attentats de vendredi dernier à Paris et à proximité du stade de France sont susceptibles d’avoir « indirectement » des conséquences sur la croissance en Europe, sans conduire toutefois à une dégradation de la note de la dette.

« S’il n’est pas probable que le terrorisme conduise directement à la dégradation de la note de la dette, il pourrait graduellement peser sur certains des facteurs que nous prenons en compte pour la notation », a indiqué jeudi 19 novembre Moritz Kraemer, directeur de Standard & Poor’s.

« Ils peuvent entraver graduellement et indirectement les perspectives de croissance économique dans cette région et avoir des conséquences budgétaires pour le gouvernement », a précisé l’agence, qui redoute que les attentats « renforcent les partis et les candidats populistes ou carrément xénophobes » et que les gouvernements s’écartent des objectifs de réformes budgétaires, ce qui risquerait d’engendrer une « pression à la baisse sur les notes ».

Michel Sapin, ministre des Finances, a évalué à 600 millions d’euros le coût du renfort de sécurité annoncé pour 2016, confirmant ainsi une « dégradation du déficit public ».

5 000 emplois supplémentaires vont être créés dans la police et la gendarmerie, 2 500 dans la justice et 1 000 dans les douanes. Les suppressions de postes militaires prévues sont annulées jusqu’en 2019.

Standard & Poor’s redoute également que les attentats aient un impact à court, moyen et long terme « sur les consommateurs et les investisseurs et qu’ils ne pèsent sur des secteurs comme le tourisme, l’aviation ou le divertissement ».

L’agence craint enfin que les « contrôles à la frontière de manière quasi-permanente augmentent les prix du commerce », avec des conséquences sur « l’intégration économique et la croissance des économies européennes ».

commerce international, actu-cci.com.