BNP Paribas mise sur le marché brésilien

149
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtbfmjbfntczx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
D.R.
Présent au Brésil depuis les années soixante, le groupe BNP Paribas a réussi à s’y faire une place de choix. Leader dans plusieurs domaines grâce à ses compétences et son expertise, le groupe mise sur l’investissement dans les infrastructures, prochain grand challenge du pays.

Le cœur de métier du groupe BNP Paribas au Brésil ? Accompagner les clients multinationaux et en particulier européens dans le pays et contribuer à la croissance des entreprises brésiliennes. Basé à Sao Paulo, BNP Paribas Brésil dispose de trois antennes situées à Rio de Janeiro, Curitiba et Belo Horizonte. Soucieuse de participer au développement de la principale puissance économique sud-américaine, la banque se distingue dans plusieurs activités. Elle opère comme banque de financement et d’investissement. Ses produits et services financiers couvrent tous les secteurs professionnels (pharmaceutique, pétrolier, minier, sidérurgique, automobile, agroalimentaire…). Ses équipes interviennent ainsi dans le conseil et l’aide au financement de projets importants, que ce soit dans l’énergie, les matières premières, l’aéronautique ou les infrastructures.

 

BNP Paribas Brésil a d’ailleurs été promu deuxième meilleur conseiller financier du pays en 2007 par l’Association nationale des banques d’investissement (ANBID, Associação Nacional dos Bancos de Investimento, en portugais), principal représentant des institutions financières opérant sur les marchés de capitaux brésiliens. Le financement export représente aussi un métier où le groupe occupe des positions très fortes. « En terme d’activités de marché, nous figurons parmi les leaders en produits de change et de taux », souligne Louis Bazire, CEO de BNP Paribas Brésil. Grâce à une connaissance approfondie du marché et des différents acteurs économiques, la banque a occupé la troisième place concernant les opérations de fusions-acquisitions en 2009. « En 2010, nous avons lancé une plate-forme de financement de commodities qui est en plein développement », ajoute Louis Bazire. BNP Paribas Brésil s’illustre aussi dans l’asset management. Elle fait ainsi partie du top 10, en particulier avec la clientèle institutionnelle. Banque privée, assurance avec Cardif, crédit direct et à la consommation sous la marque Cetelem (avec un portefeuille de plus de deux milliards d’euros) viennent compléter les activités de la banque.

 

Une plate-forme stratégique
« Nous travaillons principalement avec de grandes entreprises, précise le CEO. Nous accompagnons nos clients mondiaux au Brésil. » Il faut dire que le pays, quatrième économie des BRICK (Brésil-Russie-Inde-Chine, plus Korea, pour Corée du Sud), a tous les atouts pour attirer les investisseurs. Avec un taux de croissance entre 4 et 5 % pour les années à venir, le Brésil se révèle être un modèle robuste et donc très attractif. La présence française y est très importante : 38 entreprises du CAC 40 y sont présentes et continuent à y investir. « Ici, les mentalités business sont alignées sur celles des États-Unis et de l’Europe, ajoute-il. Et la proximité culturelle avec la France est forte. » S’appuyant sur ses performances et son expérience, BNP Paribas Brésil veut jouer un rôle dans le développement brésilien. Le pays représente une plate-forme stratégique pour le groupe bancaire français, qui y compte pas moins de 3 00 collaborateurs. « Le Brésil est, par exemple, le centre d’animation d’Amérique latine pour la Banque d’investissement-CIB », explique Louis Bazire. L’ambition pour BNP Paribas Brésil ? Doubler ses recettes d’ici trois ans.

 

Investir dans les infrastructures
Le marché brésilien se caractérise par un tissu dense et très diversifié. Le stock d’investissements français y est deux fois supérieur à celui de la Chine. BNP Paribas Brésil compte parmi ses clients des grands groupes nationaux. Et la banque entend investir largement dans le pays. « Le modèle Lula basé sur la consommation a été un moteur indiscutable de la croissance, mais les infrastructures n’ont pas suivi et sont aujourd’hui insuffisantes », commente Louis Bazire. De nombreux investissements vont donc y être consacrés. Surtout que la Coupe du monde de football en 2012 et les jeux Olympiques en 2016 vont avoir un effet accélérateur. « Nous nous appuyons sur un bon portefeuille de projets dans l’infrastructure, tout en soutenant nos clients sur place », annonce Louis Bazire. BNP Paribas Brésil projette aussi de renforcer l’ensemble de son offre et la compléter. « Même si le marché est très concurrencé, nous avons l’expertise et le savoir-faire pour faire la différence ».