CCI Bretagne : une élection pleine de suspense

22

Une dernière « ligne droite », pas si droite

Réunis en Assemblée générale le 20 décembre 2016 à la Préfecture de région Bretagne, les 38 élus de la CCI Bretagne qui couvre 116 490 entreprises, ont donc réélu à la tête de la CCI régionale Jean-François Garrec. En effet Mr Garrec assurait déjà cette présidence depuis la démission de son prédécesseur, Alain Daher, en janvier 2016.

Mais si pendant longtemps, Mr Garrec était confiant en une évidente victoire, car seul candidat en lice, c’était sans compter sur un retournement de situation de dernière minute par la candidature proposée par Rennes en la personne de Benoît Cabanis, promis à une victoire sur le papier suite à un accord entre l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan. Mr Garrec revient sur cet événement pour le moins déroutant :

« Il y a huit jours, nous nous sommes retrouvée à Rennes et j’avais le soutien de tous les présidents, raconte Jean-François Garrec. Et jusqu’à vendredi dernier (16 décembre), on m’avait dit « tu seras élu ». Mais lundi soir, à 20 heures, j’ai appris que Rennes présentait un candidat et qu’il aurait une majorité car il y avait un accord entre l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan. Sur le papier, j’étais battu ! »

En effet selon les principes élémentaires des mathématiques, l’addition des voix de la CCI d’Ille-et-Vilaine et de celles de la CCI du Morbihan aurait dû donner la majorité à Benoît Cabanis, puisqu’elles pèsent 22 voix sur les 38 au total que compte la CCI Bretagne.  Mais force est de constater que parmi les 22 voix des deux CCI départementales, certains n’ont pas suivi les instructions, offrant à Mr Garrec sa propre succession pour un nouveau mandat de cinq ans, remportée par 20 voix contre 18. Une courte victoire qui tranche avec la sérénité qui habitait Mr Garrec les semaines précédant le scrutin.

Les objectifs prioritaires du Président

Pour sa nouvelle mandature Jean-François Garrec annonce trois objectifs prioritaires :

–       travailler collectivement entre les CCI

–       mettre en place la nouvelle organisation du réseau issue du schéma directeur, avec le passage de 8 à 5 CCI, mais aussi de la contraction des ressources fiscales

–       se consacrer pleinement au développement des entreprises et de l’économie bretonne, notamment en agissant auprès des collectivités publiques pour qu’elles prennent les décisions favorables à ce développement

Autre défi à relever au sein de la CCI Bretagne qui emploi 1 800 salariés (ports et aéroports compris) le vote du budget 2017 en mars prochain.  En effet l’année 2016 avait déjà été pour le moins retorse avec un budget rectificatif retoqué par le tribunal administratif.

Enfin après ce coup de théâtre qu’a connu l’élection de Mr Garrec, qu’en sera-t-il des relations avec les autres élus ? Le Président promet une collaboration en confiance et dans un climat détendu. Son challenger, Benoît Cabanis, qui présidera au final la commission des finances, ne compte pas faire de la figuration :

« J’ai toujours dit ce que je pensais et je continuerai à le dire. Pour moi une CCI régionale doit être stratège, lobbyiste, coordinatrice au service de CCI territoriales opérationnelles, insiste le dauphin de l’élection qui souhaite ardemment une CCIR plus agile et plus souple. »

Pour en savoir plus sur Jean-François Garrec

Né le 11 Mars 1951 à Quimper, Jean-François Garrec est entré dans le monde professionnel dès 14 ans comme apprenti charcutier à Quimper.  Par la suite, il occupe divers postes dans des entreprises d’agroalimentaire en fabrication et en commercialisation. En 1986 il crée à Saint-Evarzec (29) la société Gartal/Maréval, spécialisée dans l’élaboration de plats cuisinés surgelés. Il la cède en 1995 et reprend la Biscuiterie Filet Bleu, alors en liquidation judiciaire. En 2010, il se retire de la présidence de Filet Bleu, qui entretemps est passée de 13 à 200 salariés. Jean-François Garrec est aujourd’hui à la tête de la holding familiale dont l’objet est le développement de PME en agroalimentaire (biscuiterie, crêperie).

Parallèlement à son parcours professionnel, Jean-François Garrec  s’investit politiquement en prenant des responsabilités publiques : il devient Conseiller régional (1992 à 2004), membre du Comité Régional du Tourisme (1992 à 1998), président du conseil de surveillance de la MIRCEB et de l’ADRIA (1991 à 2004), puis président de la CCI Quimper Cornouaille de 2004 et en 2016. 1er vice-président de la CCI Bretagne, il siège au bureau et au comité directeur de CCI France. En 2012, il prend la présidence du Cefac, centre national de formation à destination notamment des conseillers commerce, tourisme et numérique dans les CCI.

commerce international, actu-cci.com.