Réunis jeudi 9 novembre à la CCI Amiens-Picardie, les décideurs du monde économique de l’Oise et de la Somme ont dénoncé un «coup de force» suite à la décision de Philippe Hourdain le président de la CCI Hauts-de-France de fusionner ces deux CCI avec celle de Lille, initiative prévue pour fin novembre.

Les deux CCI accusent Philippe Hourdain de trahison, ce dernier s’était engagé en début d’année, au moment de la fusion des CCI Nord-Pas-de-Calais et de la CCI Picardie, de maintenir les CCI territoriales de l’Aisne, d’Amiens-Picardie et de l’Oise. Ces chambres totalement indépendantes disposent de leur propre budget et sont en capacité de prendre des décisions sur tout leur territoire.

La surprise a été dévoilée au cours d’une récente réunion au bureau de la CCI de la région au cours de laquelle Philippe Hourdain a annoncé sa volonté de transformer ces CCI locales en antennes de la CCI «région» implantée à Lille, les privants ainsi de tout pouvoir de décision. Tout se fera très rapidement, la CCI Hauts-de-France ayant décidé de rendre la fusion effective dès le 30 novembre.

Les CCI Amiens-Picardie et CCI Oise dénoncent un «déni de démocratie»

L’objectif de la CCI Hauts-de-France est de faire des économies en réalisant cette fusion. Philippe Enjolras, le président de la CCI Oise contredit la vision de Philippe Hourdain et déclare: «ce cas de figure est unique en France, il n’y a eu aucun dialogue. On parle d’économies ? Alors que nos ratios en matière de gestion sont meilleurs que les leurs !», l’affaire rappelle d’ailleurs la fusion qu’avait connue à contrecoeur la CCI Picardie assez économe avec la CCI Nord-Pas-de-Calais jugée assez dépensière.

Les décideurs picards ont peur qu’Amiens perde son indépendance au profit de Lille

«C’est un nouvel effet pervers de la réforme territoriale» selon Hubert de Jenlis, 1er vice-président du Département de la Somme. «Une fois de plus, on éloigne le centre de décision d’Amiens qui finira par ne plus être qu’une simple sous-préfecture…» Sébastien Horemans, patron de la CPME de la Somme s’interroge sur l’indépendance que gardera encore Amiens sur Lille : «La CCI et Amiens-Métropole ont fait venir Amazon à Amiens. Vous pensez que Lille laissera passer une opportunité pareille la prochaine fois, quand nous n’aurons plus le pouvoir de décider ?»

«Il reste du temps pour stopper l’hémorragie, je ne veux pas me résigner. Cette fusion n’est imposée ni par l’État, ni par le réseau CCI-France qui est contre» explique Fanny Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie (photo).

Les deux CCI comptent bien réaliser un certain nombre d’actions et espère ainsi annuler cette fusion. Une pétition sera mise en ligne sur change.org, une action est aussi prévue le 30 novembre, une information en direction des élus de la CCI des Hauts-de-France. Est ce que ce sera suffisant pour arrêter cette nouvelle conquête de la métropole lilloise ? Celle-ci a depuis deux ans tout écrasé sur son passage, en centralisant asur Lille les directions régionales de la SNCF, la région, l’INSEE, et un certain nombre de ligues sportives. Les CCI souhaitent de leur coté devenir l’exception à cette règle.