CCI France : l’industrie française sur les rails

30
Image%2048
Du 19 mars au 18 avril, le train « Industrie & Innovation » a parcouru 6 500 kilomètres sur le territoire français afin de promouvoir les dernières innovations industrielles, ainsi que les métiers associés. Une opération à laquelle CCI France s’est associée.

 

Dépoussiérer l’image de l’industrie française, mettre en avant sa vigueur et son potentiel. Tel est l’objectif du Ministère du Redressement productif, qui a décidé de lancer sur les rails de l’Hexagone le train « Industrie et Innovation. » Une initiative destinée à montrer l’ensemble de l’excellence industrielle nationale au sein des différentes régions. Le voyage, comprenant une vingtaine d’étapes dans l’Hexagone, et un arrêt emblématique à Düsseldorf en Allemagne, au cœur de la Ruhr, une région connue pour son histoire industrielle, a débuté le 19 mars et s’est terminé le 18 avril. L’inventivité et la créativité locales, soutenues par le réseau des CCI, sont ainsi mises à l’honneur.

 

Avec les mutations technologiques et industrielles qui bouleversent les différents métiers, de nombreuses filières, de l’aéronautique à la robotique, en passant par la chimie ou la métallurgie, sont à l’aube de changements structurels notables. Tout au long des 400 mètres du train, l’équivalent de deux TGV habituellement en circulation, les visiteurs ont par exemple pu découvrir les spécificités des innovations de l’éco-industrie ou de la chimie verte, des domaines qui allient les savoir-faire de l’industrie classique et du développement durable. Bon nombre de matériaux ou polymères sont aujourd’hui constitués de matières d’origine végétale. Il en résulte une nouvelle chimie qui remplacera à terme la pétrochimie. L’UIC (Union des industries chimiques) souligne que 150 PME sont déjà positionnées, sur ce marché en forte croissance, dans la seule région Midi-Pyrénées.

 

 

 

D’ici 2015, on estime que 80 000 à 100 000 postes devraient être créés en France dans l’industrie, notamment grâce à ces mutations. « Des créations d’emploi particulièrement importantes, car un poste qui voit le jour dans l’industrie engendre trois créations de poste indirectes dans d’autres services », rappelle Guy Métral, président de la CCI de Haute-Savoie. « L’industrie est une véritable machine à faire de l’emploi et à construire l’avenir. Il ne faut pas hésiter à encourager les métiers industriels, qui sont parfois très méconnus. Il s’agit donc d’une excellente initiative que de parcourir ainsi le pays en valorisant les entreprises, leurs salariés, et les projets locaux », explique-t-il. La Direction du développement économique de la CCI Paris – Île de France indique que « de nombreux jeunes en recherche d’emploi ont déposé leur CV à bord de ce train. Ceux-ci seront désormais diffusés dans les 8 CCI franciliennes. » Une « Bourse aux candidatures », créée pour l’événement par CCI France, permet aux entreprises du réseau de disposer des profils prometteurs de leur région grâce aux CV recueillis lors des passages dans chaque ville.

L’occasion aussi pour les CCI de présenter les quelques 700 formations dans la filière industrielle qu’elles proposent sur tout le territoire. 80 % de celles-ci sont accessibles par la voie de l’apprentissage. Chaque année, les CCI forment près de 50 000 personnes aux métiers de l’industrie. Pour Guy Métral, « on ne peut recruter qu’à partir du moment où il y a des opportunités de croissance et une véritable vision à long terme sur le plan économique. C’est ce que réussissent de multiples branches d’activité, synonymes de secteurs d’avenir, dans le domaine de l’industrie. »

 

De grandes entreprises de renom, comme le constructeur automobile Toyota, qui avait pour objectif de présenter sa solution hybride fabriquée à Valenciennes, ont participé à cette opération atypique. Du côté du cimentier Lafarge, autre groupe majeur représenté, c’était l’occasion de mettre en avant ses systèmes et innovations destinés à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Ervor, producteur français de compresseurs d’air notamment utilisés dans les tramway, ou Bodet, leader européen de la gestion du temps, ont également fait partie de ce voyage. L’équipementier automobile Michelin a profité de l’opération pour faire connaître son premier pneu spécifiquement conçu pour les véhicules électriques.

Quant au leader de la production de transports ferroviaires Alstom, il a pu révéler aux visiteurs son prototype de vitrage intelligent avec écran intégré. Autant de projets concrets qui résultent de stratégies innovantes visant à moderniser l’industrie. D’autres grandes sociétés, ainsi que des organisations réputées comme l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) ou le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), ont été acteurs de cet événement.