Cegedim SRH intervient sur le marché de l’externalisation RH en proposant des solutions et des services innovants depuis la gestion de la paie jusqu’à la gestion des Ressources Humaines. Capitalisant sur l’apport des nouvelles technologies, Cegedim SRH conçoit, développe et commercialise une offre innovante, complète et modulable de solutions et services à forte valeur ajoutée pour répondre aux besoins d’agilité, de fiabilité et de performance de ses clients.

M. Olivier Rouas, Directeur de Développement et Mme Agnès Pasquier, Directrice Pole Accompagnement et Formation Clients, vous éclairent sur les solutions Cegedim SRH et leur réactivité sur la question du prélèvement à la source, dans l’entretien ci-dessous.

Entretien

Vous développez des solutions pour les entreprises. Pouvez-vous nous dire quelles sont aujourd’hui les solutions les plus demandées dans la gestion RH ?

Nous sommes très sollicités autour de la digitalisation des processus RH. Certes, les bulletins de salaire sont d’ores et déjà dématérialisés mais notre offre de digitalisation RH consiste avant tout à optimiser les proces­sus existants, créer une « expérience collaborateur » au même titre que l’expérience client dont nous entendons beaucoup parler. Cette digitalisation se construit dans l’objectif de gagner en temps, d’op­timiser la productivité et de fluidifier les échanges. Cette stratégie « Digitale RH » se dévoile dans les premiers contacts avec l’entre­prise dans le processus de recrutement. Par exemple, la signature électronique du contrat de travail supprime les tâches chronophages d’envoi/réception des documents signés et permet de donner une image innovante de l’entreprise.

Toujours dans les solutions innovantes et à l’heure du Big Data, nos clients enregistrent de nombreuses données sur leurs salariés. Mais traiter et analyser ce volume de données demande un véritable savoir-faire. Les Ressources Humaines sont les premiers à aborder cette question. C’est pour répondre à cette problématique que Cegedim SRH a lancé fin 2017 SmartRH BI, nouvelle offre « clé en main » de reporting et de pilotage RH avec les indicateurs essentiels. L’analyse obtenue procure une véritable source d’information aux DRH qui peuvent ainsi prendre « la météo sociale » de leur société en temps réel et orienter décisions stratégiques et planification à long terme.

Comment adaptez-vous vos solutions logicielles à la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu ?

L’anticipation est le mot d’ordre et le facteur clé pour réussir tout projet comme celui de la mise en place de la déclaration sociale CEGEDIM, nominative en 2014-2015. Nous avons toujours été dans une démarche d’anticipation pour des projets d’une aussi grande envergure. Nous sommes ainsi éditeurs pilotes auprès de l’administration fiscale depuis le lancement de la première phase en juillet 2017. Nous avons embarqué plusieurs clients qui se sont portés volontaires pour participer à cette phase et commencer à s’approprier le prélèvement à la source. Notre solution applicative de paie intègre d’ores et déjà le mécanisme de paramétrage nécessaire au calcul du prélèvement à la source (barème fiscal, nouvelles rubriques, tout l’environnement nécessaire au calcul). Nos clients vont bénéficier des atouts de la solution en mode SaaS. Le paramétrage va être déployé en une seule fois pour l’ensemble de nos clients et il ne subira aucune intervention manuelle ou adaptation spécifique.  Pour chaque évolution réglementaire, nous procédons de cette manière. Dans le cas du prélèvement à la source, le législateur a facilité notre travail grâce à la phase pilote. Nous avions intégré tous les fonctionnels du prélèvement à la source dès le deuxième trimestre 2017, réalisé les tests avec nos clients pilotes durant l’été pour pouvoir être opérationnels au 1er janvier de cette année. Nous profitons donc du report au 1er janvier 2019 pour mieux accompagner nos clients.

Le prélèvement à la source ne représente pas un changement majeur à notre niveau. Il s’agit d’une rubrique supplémentaire dont la particularité est d’être basée sur un taux variable en fonction de chaque salarié. Par contre, l’enjeu est beaucoup plus important pour nos clients avec un nouveau rôle de l’employeur vis-à-vis du collaborateur. Même si l’employeur va être amené à reverser l’impôt, il ne va pas se substituer à l’administration fiscale et c’est là où réside le changement majeur. Un accompagnement des  collaborateurs est essentiel pour que le passage se fasse en douceur et que les rôles et les responsabilités soient bien compris et définis entre l’employeur, l’administration fiscale et le salarié.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’état d’avancement de votre dispositif et les prochaines grandes étapes à venir ?

Au-delà du volet technique, nous proposons à nos clients un pack d’accompagnement clé en main qui permet aux différentes parties prenantes au sein de l’entreprise de communiquer de manière pédagogique et en fonction du calendrier fiscal. Nous avons prévu de joindre aux bulletins de paie des notes d’information lors de la campagne de déclaration des revenus et lors de la réception des avis d’imposition. L’objectif de ces outils est de mettre en évidence les liens entre le salarié, son employeur et d’expliquer clairement comment sera prélevé l’impôt.

Nous allons donc accompagner progressivement nos clients et leurs salariés afin que le prélèvement à la source ne soit ni une découverte ni une inquiétude début 2019. Enfin, pour alléger la charge supplémentaire attendue par les services paie/RH pour répondre aux sollicitations des salariés, nous ouvrons un Chatbot dédié aux salariés pour poser toutes leurs questions et avoir rapidement une réponse en capitalisant sur les interrogations communes des 400 000 salariés payés via les solutions CEGEDIM SRH.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :       CEGEDIM   SRH