Chambres de commerce d’Australie: recherche immigré qualifié

292

CCI australiennes_fev09

La victoire fin 2007 des travaillistes, emmenés par Kevin Rudd, sur la droite conservatrice avait fait craindre, pendant un temps, que la gauche ne réduise l’importance du programme d’accueil de travailleurs qualifiés étrangers. Cette initiative permet à des entreprises de recruter à l’étranger et d’aider les candidats sélectionnés à obtenir rapidement des papiers australiens. Les travaillistes avaient annoncé leur intention de réviser ce programme en 2008, mais le Premier ministre a clos l’année en annonçant sa poursuite. Peter Anderson, président de la Chambre de commerce australienne, salue cette décision, qu’il juge mesurée. « L’Australie a une longue histoire d’accueil des immigrants. Le manque de main-d’œuvre qualifiée est persistant : notre économie en souffre depuis six ans. Notre système d’éducation et de formation continue n’arrive pas à combler ce gouffre. Ce programme doit donc être maintenu en dépit du ralentissement à prévoir. Les secteurs concernés – la santé, l’ingénierie, les métiers spécialisés du service, comme les chefs cuisiniers – continueront d’être en demande de salariés. La Chambre de commerce est, par ailleurs, consciente que les candidats à l’immigration préparent de longue date leur venue chez nous. Abandonner ce programme aurait envoyé un mauvais message, qui aurait encore été ressenti une fois l’économie mondiale rétablie », estime l’homme d’affaires. Le réseau des Chambres de commerce d’Australie assiste les entreprises dans leurs recrutements à l’étranger. Il les aide à remplir tous les formulaires nécessaires à l’accélération de l’arrivée des travailleurs. Pour sa part, la Chambre nationale organise avec les différents secteurs de l’économie australienne des événements à l’étranger, afin d’y rencontrer des candidats. Leur forme varie en fonction des secteurs et des pays visés. L’immigration en Australie est de plus en plus à l’image de l’économie du pays, c’est-à-dire profondément intégrée à la région. Les nouveaux arrivants ne sont plus seulement Européens ou issus du monde anglo-saxon, mais arrivent de plus en plus d’Indonésie, d’Inde, de Chine, des pays plus proches de cette île-continent du Pacifique.