Courir à tout prix

883
Dans les parcs des villes ou à la campagne, les « sneaker addicts » courent aujourd’hui chaussés d’astuces techniques et de standing social ou sportif.

Après que les plus endurcis ont couru sur la neige ou la glace des derniers soubresauts de l’hiver, voici que tous les autres vont revenir aux premiers bourgeons du printemps peupler les parcs des villes. Courir est vital de nos jours et le jogging est devenu une drogue. Scène d’un film de Woody Allen : un samedi matin au parc des Buttes Chaumont, à Paris, un père en training et baskets sophistiqués insiste pour confier son fils âgé de 5 ans à une mère qu’il ne connaît pas – seule personne présente à cet instant sur l’aire de jeu: « Je voudrais juste courir un tour ! », clame le papa visiblement en manque de son « défouloir »… Soutenu par une industrie des chaussures de sport de plus en plus performantes ou « fashion », les accessoires du « footing » – tenue, chaussures, musique, chronomètres, etc. – font un tabac. Les vendeurs se frottent les mains et la mode crée des éditions limitées avec carte blanche aux artistes. Depuis les années 1980, les chaussures de sports ont même conquis le pavé d’abord grâce aux adolescents qui ne décrochaient plus. En les associant, ces dernières années, au costume ou même au smoking, les couturiers Giorgio Armani et Stéphane Rollande les ont rendus « top-respectable ».

Côté technique, le choix est colossal. Chez Adidas, aux Champs-Élysées, un appareil analyse votre façon de courir, ce qui permet de choisir les chaussures les mieux adaptées à votre foulée. Asics, spécialiste japonais de la course à pied depuis 1949, lance en avril une édition limitée de son Gel-Nimbus, au design « gluant », bourré d’un système d’astuces améliorant l’efficacité de la foulée avec un gel d’amortissement au talon et à l’avant-pied. Le laçage asymétrique est censé réduire les risques de frictions et offre maintien et confort pendant des kilomètres. Nimbus, modèle choc à semelle ultralégère, est un objet culte, voire frime, le symbole d’un statut social ou sportif. Crée en 1948, Puma, marque pionnière de la démocratisation du monde sportif en déclinaison urbaine, élargit sa ligne Ventis équipée d’un talon découpé pour une course en douceur avec sa typique semelle en caoutchouc soufflé. La maille superposée favorise une aération optimale et réduit le risque d’ampoules !

Côté marche, c’est encore est plus cool. Dans les centres-ville de Londres, New York, Shanghai, Zurich, Berlin ou Paris, la marche est le moyen de déplacement le plus écologique et le plus simple. On accomplit ainsi les 30 minutes de marche quotidienne conseillées par les médecins afin de lutter contre la plupart des maladies contemporaines – diabète, problèmes cardiovasculaires, cholestérol, cancer. Il est devenu chic aujourd’hui d’arpenter le bitume chaussé d’un sneaker élégant et léger. Le sneaker s’adapte facilement au costume, au pantalon de sport, au jean, etc. Grâce à sa fameuse semelle « microwobbledboard », le nouveau-né de Fitflops augmente encore l’activité musculaire et corrige surtout la posture. Ce qui peut soulager les articulations des genoux ou des hanches.

Mais n’allez pas courir avec ce modèle des dizaines de kilomètres, vous seriez vite exténués ; notez aussi que des marches de 1 ou 2 heures par jour peuvent aussi déclencher des courbatures. Chez Kickers, une membrane microperforée permet d’évacuer la transpiration sans prendre l’eau en retour. La construction de coussinets de mousse dans des alvéoles a pour effet l’absorption et la restitution d’énergie. Pour un pas plus souple et plus nonchalant, Converse a même su soulever les « sneakers addicts » qui errent de boutique en boutique afin de trouver la paire du moment.

L’emblématique All Star arrive sous peu en camouflé graphique de verts, créé par Hamie Hewett, cofondateur et designer du groupe Gorillaz. Enfin, Onitsuka Tiger a créé Keirin, une adaptation chic en cuir souple d’une chaussure de cycliste. On le sait, plus que l’habit, ce sont les chaussures font un homme. Pour les touches ultimes sur macadam, sur piste ou au bureau, une couleur saisissante s’impose: bleu indigo, vert limette, violet-bleu mystérieux à l’instar de la palette d’Havaianas. La marque brésilienne réalise maintenant, en modèle sneaker, sa mythique semelle en caoutchouc connue depuis les tongues!