Grande consultation des entrepreneurs : un petit coup au moral

    0

     

    Avec une baisse de plus de 20 % des opinions favorables et, en parallèle, une hausse du même niveau du nombre de mécontents, le jugement sur l’action du président de la République est écornée auprès des chefs d’entreprise interrogés par Opinionway dans le cadre de la grande consultation CCI France/La Tribune/Europe1 (1). Avec 41 % d’avis positifs, l’opinion des dirigeants d’entreprise sur Emmanuel Macron rejoint celle des français (40 %). Les entrepreneurs sont 11 % à se déclarer « très mécontents ». En un an, le niveau de satisfaction a baissé de 34 points quand celui de du mécontentement a bondi de 38 %. Des résultats en forme de reproche  face à une situation de blocage dans les transports qui dure…

     

     

    Dans ce contexte, le volontarisme politique et le changement de méthode revendiqués par le président de la République sont-ils réellement perçus par les dirigeants d’entreprise ? 69 %  portent un jugement critique considérant que la situation du pays n’a pas vraiment changé depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. A titre de comparaison, les Français sont moins sévères : puisqu’ils sont une minorité (40%) à estimer  que la situation du pays ne change pas. Seuls 14% des dirigeants  voient une amélioration de l’état du pays contre 16 % une dégradation.

     

     

    Pour autant, s’ils sont critiques, les chefs d’entreprise sont aussi constants dans leurs opinions. Ils donnent un satisfecit au Gouvernement à propos de la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Ils sont 57 % à approuver la mesure. Ils étaient 59 % à répondre de la même façon en novembre 2017. Un niveau d’adhésion équivalent à celui de l’ensemble des français (58%). Les dirigeants des plus petites entreprises (moins de 10 salariés) sont les moins enthousiastes (56% contre 72% pour les plus de 10 salariés) en raison, vraisemblablement, de la surcharge de travail et du surcoût que génère la mise en œuvre de la mesure dans leur structure.

     

    Dès lors, en cohérence avec leur jugement sur la situation du pays depuis l’élection présidentielle, l’optimisme des chefs d’entreprise en prend aussi un coup. L’indicateur d’optimisme, qui reste cependant à un niveau élevé, décroche de 22 % en un mois quand il était à son plus haut niveau depuis la création du baromètre avec 142 points.
    D’ailleurs, même s’ils sont légèrement en baisse par rapport aux résultats « exceptionnels » du mois précédent, les niveaux de confiance et d’optimisme prédominent (52% pour chacun) et ce, tout particulièrement, parmi les industriels.
    En revanche, la confiance dans les perspectives à un an de l’économie marque le pas par rapport à la précédente vague d’enquête. Les entrepreneurs sont moins confiants dans l’évolution de l’économie française (en chute de 20 points) et, dans une moindre mesure, dans celle de l’économie mondiale (-11 points). Ils sont, en revanche, plus optimistes sur les perspectives de développement de leur propre entreprise (à 78 % d’indice de confiance en recul de seulement 5 points sur un mois).

     

    Ce tassement global de la confiance dans l’avenir se retrouve dans leur appréciation de la situation actuelle. Ils ne sont que 12 % à considérer que « ce sera mieux demain » (niveau le plus bas depuis le lancement du baromètre il y a plus de trois ans) et 38 % à estimer que « c’était mieux hier » (en progression de six points et au niveau le plus haut depuis septembre 2017 en corrélation avec l’expression des premiers signes de déception vis-à-vis de l’action du président de la République).
    Deux signes positifs sont cependant à souligner. 7% des entrepreneurs (en progression de 5 points sur un mois) se déclarent prêts à augmenter le nombre de leurs salariés (notamment dans l’industrie et le commerce) alors que le pourcentage de ceux qui pensent maintenir leurs effectifs est en recul du même niveau.

     

    Enfin, l’innovation est perçue comme un investissement par une majorité des chefs d’entreprise. Avec 53 % (+ 3 points par rapport à avril), cette perception enregistre ses meilleurs résultats depuis le début de la grande consultation. Une note d’espoir dans l’avenir…

     

    A découvrir l’intégralité des résultats de la vague de mai 2018

    (1) Sondage Opinionway réalisé par téléphone auprès de 613 dirigeants d’entreprise entre le 14 et 22 mai 2018 dans le cadre de la Grande Consultation des entrepreneurs.  

     

    http://www.cci.fr/web/presse/actualite-fiche/-/asset_publisher/9FDf/content/actu-:-gce-mai-2018