Sylvain Boucherand : « Valoriser les entreprises exemplaires : un facteur d’entraînement de l’engagement en faveur de la biodiversité »

    0

    Sylvain BOUCHERAND est administrateur de l’association Humanité et Biodiversité et Président de la plateforme Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) à France Stratégie.

     

    CCI France : La sensibilisation précoce des entreprises dans le cadre du Tour de France de la Biodiversité a-t-elle porté ses fruits ?

     

    Sylvain Boucherand : « Le réseau Chambre de Commerce et d’Industrie s’est saisi très tôt des enjeux de biodiversité – bien avant l’adoption de la Loi du même nom – et a inscrit son action de sensibilisation et de mobilisation des entreprises dans la durée. Le Tour de France de la Biodiversité a su trouver sa place et un écho dans les territoires auprès des acteurs économiques. Nous comptabilisons à ce jour 32 étapes organisées dans quasiment toutes les régions de France qui ont accueilli environ 3200 participants. Au fil du temps, nous sommes passés d’un discours global de sensibilisation des entreprises sur les enjeux de la biodiversité à des réponses aux questions spécifiques et souvent très précises que se posent les entreprises sur leur activité au quotidien. Les étapes du Tour de France ont permis de susciter des engagements d’entreprises en faveur de la biodiversité. On assiste à un début de prise de conscience de leur responsabilité et nous enregistrons, à ce titre, des retours d’expérience intéressants, même si, au regard du nombre d’entreprises en France, il y a encore beaucoup à faire ! »

    CCi France : Vous parlez de prise de conscience de la responsabilité des entreprises. Peut-on considérer qu’elles perçoivent maintenant la biodiversité non plus simplement comme une contrainte réglementaire mais aussi comme une opportunité de développement économique ?

    SB : « Je constate que les chefs d’entreprise viennent souvent nous voir à l’issue des présentations que nous faisons pour nous confier qu’ils avaient une autre vision de la biodiversité qui, il faut le reconnaitre, était essentiellement restrictive. Notre discours porte prioritairement sur le potentiel économique de la biodiversité et sa dimension éthique. Outre le développement de l’économie verte et bleue, trois arguments soulignent l’importance économique de la biodiversité. Préserver les ressources naturelles c’est d’abord essentiel pour certaines activités industrielles ayant massivement recours pour leur production de biens ou de services à des éléments comme l’eau ou au sable par exemple. Protéger la qualité des espaces naturels et la biodiversité des espères représente aussi un investissement pour valoriser le potentiel touristique d’un territoire. Et enfin, et c’est une dimension encore largement sous-exploitée de la biodiversité, elle peut être une formidable source d’innovations. Ce que l’on appelle le bio mimétisme c’est-à-dire la capacité à s’inspirer  du fonctionnement du monde vivant, de son organisation et de ses capacités d’adaptation pour développer de nouveaux process, de nouveaux services. C’est clairement une autre vision de la biodiversité ! Une vision qui conduit les entrepreneurs à faire évoluer leur business model pour réduire l’impact de leur activité sur les écosystèmes, et la rendre au final plus durable. Une vision qui les incite aussi à saisir des opportunités de développement au départ insoupçonnées. »

    CCI France : Pour convaincre les entreprises d’aller dans ce sens, pensez-vous qu’il est plus utile d’agir au niveau des filières d’activité (le tourisme, les transports, les carrières par exemple) ou au niveau des territoires en prenant en compte les spécificités géographiques (littoral, montagne, urbain, zones protégées…) ?

     

    SB : « Je pense qu’il faut idéalement agir sur les deux fronts à la fois. En effet, le prisme de la biodiversité demande de mener une réflexion sur la filière, ses caractéristiques et les contraintes liées à l’activité, mais aussi, bien évidemment, sur les particularités du territoire sur lequel l’entreprise est installée, autrement dit, sur son écosystème. Cet angle d’approche et de traitement systémique de la biodiversité est pertinent pour prendre en compte la chaîne de valeur de la production du bien ou du service et mobiliser localement des partenaires pour agir de façon efficace et concertée. On peut alors parler de démarches de responsabilité sociétale d’entreprise. A ce titre, l’implication des partenaires est essentielle pour accompagner les entreprises. Nous l’avons d’ailleurs intégré en accueillant, au fil des éditions du Tour de France et pour l’animation de celles-ci, de nouvelles structures. Aux partenaires historiques comme Humanité et Biodiversité, se sont ajoutées, notamment, l’agence française pour la biodiversité, l’association française des entreprises pour l’environnement ou la CDC biodiversité. Ces partenaires apportent leur expertise, leurs outils pour aider les entreprises à mieux prendre en compte la question de la biodiversité dans la gestion de leur activité. Et pouvoir, ainsi, mettre en pratique leur engagement. »

    CCI France : Le mode opératoire ERC – acronyme de Eviter, Réduire, Compenser – de la loi biodiversité est-il suffisant pour faire agir les entreprises ou bien faut-il le compléter ?

     

    SB : « C’est une base solide pour structurer la démarche des entreprises, et ce, principalement, pour des projets d’installation ou d’aménagement d’activité. Le tryptique ERC peut servir de guide ou de principes de philosophie générale, en considérant qu’il faut d’abord réduire ses impacts sur la biodiversité avant de mettre en place des actions de compensation. Mais, sur la base de notre expérience au contact des entreprises, il pourrait aussi être pertinent d’agir sur un autre levier. Valoriser les entreprises exemplaires est un facteur d’entraînement de l’engagement en faveur de la biodiversité. Elle pourrait permettre, de créer une dynamique pour susciter une adhésion plus large à la biodiversité. On peut imaginer la remise d’un label national ou toute autre forme de reconnaissance permettant d’entretenir une dynamique vertueuse. »

     

     

    En savoir plus sur les tours de France CCI

     

    http://www.cci.fr/web/presse/actualite-fiche/-/asset_publisher/9FDf/content/actu-:-itw-s-boucherand-biodiversite