Des solutions de navigation pour une meilleure rentabilité des déplacements

15

Diplômé de la Weller International Business School, Olivier Rossinelli, 42 ans, a travaillé chez ECS (1992-1999) et Audientia (1999-2002) avant de fonder Dotmobil en 2003.

 

Commerce International : Quels sont les services proposés par Dotmobil ?

Olivier Rossinelli : « Nous sommes spécialistes de la géolocalisation des actifs mobiles de l’entreprise et de la traçabilité des déplacements à travers le suivi des véhicules professionnels. Concrètement, nous fournissons un service via un abonnement sur Internet ; ce service à accès sécurisé (avec un identifiant et un mot de passe) permet de suivre tous les déplacements des salariés, de protéger les camions contre le vol, de diriger des équipes mobiles… »

 

Quelle est la plus-value réelle de ce service pour vos abonnés ?

O. R. : « Nous fournissons à nos clients un véritable outil de pilotage de leur activité. Cela leur permet de connaître les déplacements de leurs équipes mobiles et la durée et le lieu des arrêts des véhicules. Cela leur permet ainsi une meilleure précision concernant la facturation et la paie; enfin, nous disposons d’une option permettant d’immobiliser des véhicules à distance et de ce fait de les protéger contre le vol. Notre système fournit une transparence et permet de diminuer l’émission de CO2 dans l’atmosphère en aidant à rouler moins. Nous agissons davantage sur la diminution des déplacements que sur la baisse de consommation de carburant. Les informations que nous fournissons sont connectées sur le Can Bus, c’est-à-dire le multiplexage du camion (circuits électroniques). Cela nous permet de lire la consommation de carburant et, avec la hausse actuelle des prix de l’énergie, de plus en plus de sociétés font appel à nous pour réaliser des économies substantielles. »

 

Outre la hausse des prix des carburants, y a-t-il d’autres raisons de croire à un développement du marché ?

O. R. : « Selon l’étude Berg présentée il y a deux ans, il y aurait exactement 6 333 000 véhicules professionnels en France voire 6,8 millions selon les statistiques de l’INSEE. À l’heure actuelle, seuls 300 000 de ces véhicules sont équipés. Le potentiel de croissance est donc énorme pour tous les acteurs du marché, y compris Dotmobil. »

 

Qui sont vos clients ?

O. R. : « La majorité des entreprises qui font appel aux services de Dotmobil sont des PME et TPE. Plus de 90 % de nos clients possèdent moins de vingt véhicules. Mais nous avons aussi réussi à convaincre quelques sociétés de grande envergure comme Air Liquide, Speedy ou encore Spie Batignolles. Nous misons énormément sur le bouche à oreille et cela fonctionne : 40 % de nos clients viennent de nos clients, ce qui prouve que nous proposons un service efficace au prix juste. Nous avons particulièrement réussi à séduire des entreprises de déménagement et des sociétés d’autocars (Salaün, Schidler…). Pour le moment, nos clients sont répartis dans toute la France métropolitaine et les DOM-TOM, mais nous sommes intéressés par d’autres marchés, notamment les pays d’Afrique francophone (où nous pouvons avoir des accords de distribution, car nos services y ont été validés) et le Moyen-Orient. »

 

Quels sont les prochains projets de Dotmobil pour accroître ses parts de marché ?

O. R. : « Nous venons de lancer un grand chantier informatique qui va nous donner une architecture cloud computing. Il est important de préciser que nous serons les premiers à en avoir une sur ce marché. Avec ce nouveau système, le client pourra bénéficier de la “scalabilité”, c’est-à-dire la capacité de ne consommer que ce dont il aura besoin. Notre technologie se caractérise par sa simplicité d’utilisation et sa prise en main intuitive. La nouvelle application rendra notre système plus intégrable encore. Le chantier informatique sera achevé dans un an et représente pour nous un investissement de plus de 200 000 euros. »

 

À plus long terme, quels objectifs avez-vous fixé pour Dotmobil ?

O. R. : « Nous sommes en train de développer des partenariats importants avec des pôles de compétitivité, dont le CEA, dans le cadre du pôle systématique, car nous avons une vraie expérience sur les GPS, les géocodes et les horodates. Nous misons beaucoup sur le développement par relais indirects pour démultiplier notre force de vente. Nous espérons réaliser un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros d’ici 2015 et faire passer nos effectifs à 42 salariés. »
De plus amples informations sont disponibles sur le site Internet : www.dotmobil.com.