Dominique Larue, AGF Private Banking: « la croissance se situe auprès de la clientèle qui détient un patrimoine de plus 300 000 euros »

49
La filiale « banque privée » du groupe Allianz-AGF fête son année d’existence. Dans un secteur en pleine croissance, la société gère les fortunes individuelles grâce à une équipe à la pointe des marchés et une offre flexible.

Allianz-AGF_janv07

Née il y a un an, la filiale banque privée d’Allianz-AGF est en réalité riche de 150 ans d’histoire. Car lorsque la société Dresdner passe dans le giron du groupe franco-allemand, elle amène avec elle une longue expérience de gestion du patrimoine et de gestion boursière. « Certains clients sont chez AGF Private Banking depuis des décennies, même si le nom n’existe que depuis un an », explique le directeur Dominique Larue. Les dirigeants d’AGF Private Banking se réjouissent d’être à la pointe de la stratégie de développement du groupe Allianz-AGF. « Aujourd’hui, la croissance se situe auprès de la clientèle qui détient un patrimoine de plus 300 000 euros. Dans ce groupe, la croissance de la richesse est à 10 %, alors qu’ailleurs elle suit l’inflation », affirme Jean-Michel Eyraud, directeur général de la société.

 

Ces ménages plus fortunés réorientent leurs actifs vers les marchés financiers avec, d’une part, le papy boom, et le départ en retraite de nombreux créateurs d’entreprises qui vendent leurs parts en quittant la vie active, et les hauts de cycle dans l’immobilier, qui voient de nombreux propriétaires vendre leur patrimoine ces dernières années. Dès lors, on comprend bien que les firmes de gestion d’actifs s’intéressent particulièrement à cette clientèle afin de croître dans un secteur hautement concurrentiel. Forte d’une complémentarité importante avec les activités d’assurance de son groupe, AGF Private Banking se développe notamment à travers le réseau de vendeurs d’assurance d’AGF, « le premier en France », souligne Jean-Michel Eyraud. La société s’est notamment spécialisée sur une offre axée vers les besoins des dirigeants d’entreprise, avec des solutions juridiques et fiscales adaptées.

 

« Les dirigeants d’entreprises de taille moyenne peuvent avoir des soucis de cession de leur entreprise, de transmission, d’acquisition ou de diversification de leur patrimoine. Pour les aider, nous nous appuyons sur des partenaires – conseillers juridiques et fiscaux et spécialistes de fusions et acquisitions sur PME », explique Dominique Larue, directeur de la société. « En ce qui concerne les dirigeants de grandes entreprises qui peuvent, par exemple, être bénéficiaires de stock options, nous leur proposons, entre autres services, la levée de stock options avec un financement de l’acquisition de ces actions, des solutions de transmission de ces titres et des solutions d’optimisation du prix de vente de ces titres sur le marché. »

 

Tirer partie de la diversité du groupe
L’une des solutions innovatrices imaginées par AGF Private Banking se retrouve dans le portefeuille géré Multi-stratèges. « Traditionnellement, la profession partait du principe, lorsque l’on était gestionnaire, que les marchés étaient durablement en hausse, avec ici ou là une secousse. C’est quelque chose que les clients remettent aujourd’hui en cause. Ils n’ont pas envie de perdre leur argent lors des baisses. » À partir de ce constat, le banquier privé s’intéresse à une solution qui permettrait de capter plus de hausse que de baisse. Voyant que plusieurs maisons de gestion relèvent ce défi, « nous avons décidé de monter un produit en multigestion en sélectionnant une vingtaine de fonds répondants aux critères de sélection », explique François Merle, directeur de la gestion. Et les résultats sont là. En 18 mois d’existence, le profil Multi-stratèges réussit une performance de 16 %, comparable à celle des fonds diversifiés traditionnels, mais avec une volatilité réduite.

 

« Notre société possède deux grands éléments d’attractivité, explique Jean-Michel Eyraud. D’abord, son lien au groupe Allianz-AGF et à ses réseaux. Le fait d’être capable de compléter l’offre de ce réseau, de la développer, est quelque chose de fort. Ensuite, au travers du réseau d’activité d’Allianz Private Banking international, nous avons une capacité d’apporter des solutions à toute personne qui aurait des problématiques internationales, soit d’expatriation, soit de retour en France, ou qui a, comme certains artistes ou sportifs de haut niveau, des activités en France et à l’étranger. » Par sa proximité avec l’activité d’assurance, la société a également une capacité à proposer non seulement des gestions financières mais aussi la protection des biens et du patrimoine dans les principaux mouvements qu’il peut connaître : accidents, santé – AGF propose depuis quelques années une assurance santé haut de gamme –, la transmission du patrimoine ou la fin de vie. « Nous avons une vraie spécificité parce que nous apportons cette gamme complète », conclut Jean-Michel Eyraud.