Dubai attire de plus en plus de congrès internationaux

28

Avec 3 milliards d’êtres humains se trouvant à moins de quatre heures de vol, Dubai peut se targuer d’occuper une position stratégique qui séduit notamment les congressistes basés en Inde, en Chine, en Afrique et en Europe Centrale. Symbole de la capacité de Dubai à accueillir de grands événements, le Centre International de Conférences construit pour accueillir les 14 000 participants de la Conférence du FMI et de la Banque Mondiale des 23 et 24 septembre 2033. Cet écrin ultra-moderne de 90 000 m2est doté de multiples salles de réunion et de sous-commission, d’un espace multifonctionnel et modulable de 7 500 m2 (3 000 sièges rétractables, cloisons mobiles) pouvant accueillir de 600 à 6 000 personnes. Dans la foulée, le gouvernement a fondé le Dubai Convention Bureau (DCB) qui dépend du Ministère du Tourisme et du Commerce (DTCM).

Cette structure, qui emploie 15 personnes dans le quartier général, compte aussi 4 bureaux à l’étranger pour le commerce et les affaires (Londres, New York, Pékin et Shangai) et 18 bureaux pour le tourisme (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Australie, Chine, États-Unis, France, Inde, Royaume-Uni, Russie, Suède…). Par ailleurs, un nouveau bureau devrait ouvrir à Rio de Janeiro fin 2013. Doté d’un budget de fonctionnement annuel de 2,5 millions de dollars (environ 2 million d’euros), le DCB a pour objectif de faire de Dubai un plaque tournante des congrès dans le monde. L’enjeu est réel : tandis que l’émirat voisin d’Abu Dhabi tire l’essentiel de ses revenus du pétrole, l’or noir ne représente que 7 % du PIB de Dubai. En revanche, le tourisme pèse pour 34 % dans ce PIB ! Plus structuré qu’à ses débuts, le DCB compte aujourd’hui quatre divisions distinctes : recherche – prospection, marketing, ventes et conventions et développement du tissu associatif local.

« Cette dernière division joue un rôle important car pour obtenir un congrès international, nous avons besoin d’un représentant », explique Karine Lance, chef de la division ventes et services de convention du DCB depuis 2008. « Par exemple, nous n’avons pu obtenir l’organisation du Congrès Mondial de Cardiologie, qui a eu lieu en avril, que grâce à la mise en place préalable d’une association locale de cardiologie ». Ce congrès n’est pas un cas isolé : le DCB cible 80 % de congrès médicaux et plus particulièrement spécialisés dans les maladies les plus fréquentes au sein de la population émirienne : diabète, maladies cardiovasculaires, obésité, maladies génétiques, arthrose… Dubai a ainsi accueilli le Congrès International du Diabète en décembre 2011 car les Émirats Arabes Unis possèdent le deuxième taux mondial de diabète dans la population ; de plus, les dernières études menées sur la question montrent que 40 % des femmes émiriennes souffrent d’obésité.

« Nous lançons nos candidatures entre trois et cinq ans à l’avance pour organiser de grands congrès et tablons sur 35 % de candidatures réussies », précise Karine Lance. « Cela représente 70 % de notre activité ; le reste concerne l’aide que nous fournissons aux hôteliers, agences de voyages… ». Chaque candidature est désormais commune avec les hôteliers, la compagnie Emirates et le Centre de Congrès au sein d’un package dénommé Dubai Bid Alliance. Dubai reçoit aussi des congrès liés au conseil, au droit, aux services financiers…. Pour chaque congrès organisé dans l’émirat, une personne dépense en moyenne 9 000 dirhams émiratis, soit environ 1 800 euros. Cette manne justifie notamment les investissements pharaoniques de Dubai dans ses infrastructures de transport : métro en fonction depuis 2009, aéroport international avec un nouveau terminal ouvert en 2010 et un autre dédié aux A380 en fin d’année… La compagnie nationale, Emirates, dessert aujourd’hui plus de 120 destinations et a développé un département MICE en début d’année qui permet une plus étroite collaboration avec le DCB. Si l’aéroport de Dubai accueille 51 millions de passagers par an, seulement 12 % d’entre eux séjournent dans l’émirat et le reste est en transit. La marge de progression demeure forte…

De plus amples informations sont disponibles sur le site Internet suivant : www.dcb.ae

Capacités hôtelières à Dubai

75 000 chambres
45 % en 5 étoiles
35 % en 3 ou 4 étoiles
20 % en 1 ou 2 étoiles et apart hotels

Source : Dubai Convention Bureau – Août 2012