Entretien avec Grégoire Salignon, directeur de l’ingénierie patrimoniale de la banque Rothschild

123
La banque Rothschild propose un accompagnement patrimonial spécifique mêlant compétences pointues et services sur mesure, spécialement proposésaux dirigeants actionnaires et chefs d’entreprise.

 

« Pour garantir aux clients un niveau de qualité élevé, des équipes fortement disponibles, animées par une vision commune de la profession, se présentent comme un environnement idéal », estime Grégoire Salignon, directeur de l’ingénierie patrimoniale de la banque Rothschild, résumant l’un des grands atouts de son organisation. Avec un positionnement prudent, quoique offensif, son offre de gestion privée s’inscrit dans un souci d’efficacité sur le long terme, empreint des valeurs de la famille Rothschild. « Les clients sont très sensibles à notre vision sur la durée. En faisant part de notre propre expérience et de la pérennité de notre groupe, nous bénéficions d’une crédibilité et d’une légitimité forte quant à l’accompagnement patrimonial de très long terme que nous proposons », poursuit le directeur. La banque est avant tout positionnée sur une activité de conseil, et propose un suivi global de ses clients, pour leur patrimoine personnel et professionnel. En termes de classes d’actifs, elle offre la plupart des produits existants : actions, obligations, OPCVM, produits structurés, private equity…

« Qu’il s’agisse de produits financiers ou non financiers, nous disposons d’un large éventail de solutions. L’ensemble de l’offre est plus particulièrement adapté à des patrimoines supérieurs à 3 millions d’euros », explique encore François Thilbault, responsable d’une équipe de banquiers privés. L’accompagnement des chefs d’entreprise constitue une des spécialités de l’établissement. La population des dirigeants de sociétés n’est pas homogène : « Il faut distinguer les propriétaires d’entreprises des dirigeants qui sont aux commandes d’un groupe et bénéficiaires de stock-options ou d’actions gratuites. En termes d’ingénierie, nous avons sans aucun doute l’un des savoir-faire les plus accomplis pour l’accompagnement des dirigeants et chefs d’entreprise, notamment dans le cadre de transmissions d’entreprises (conseillées ou non par nos équipes de fusions et acquisitions) au sein de la famille avec la résolution de problématiques de gouvernance, ou dans le cadre de cessions à un tiers », précise Grégoire Salignon. La banque est présente à toutes les étapes de la vie d’une société, de la gestion des plus-values, à la réorganisation du leadership et de la gouvernance.

Ses compétences relèvent autant des idées apportées que de la mise en œuvre des solutions. « Notre approche, prenant en compte l’ensemble du patrimoine avant tout, fait notre particularité. Avec neuf ingénieurs patrimoniaux pour 25 banquiers privés, nous sommes une des banques qui disposent du ratio le plus élevé de la première profession par rapport à la seconde. La priorité interne donnée au conseil explique cette configuration », reprend Grégoire Salignon. L’équipe dédiée à l’ingénierie patrimoniale regroupe des collaborateurs compétents aussi bien en matière juridique que fiscale. Ces experts sont au service de la clientèle pour les volets complémentaires des placements financiers, à savoir l’organisation et la structuration du patrimoine, dans le but de combiner les règles juridiques et fiscales de leur situation. Cela se traduit généralement par l’optimisation de l’impôt sur la fortune et de la transmission des patrimoines personnels et professionnels, par du conseil à la création de structures avantageuses comme des sociétés civiles. Autre atout du groupe, la souplesse de fonctionnement.

« Les banquiers peuvent consacrer beaucoup de temps à un même client. Ils sont des référents très disponibles et proches de leurs interlocuteurs. Nous proposons un accompagnement sur mesure qui implique un lien étroit avec les clients. En fonction du besoin ou de la problématique à traiter, ces derniers peuvent être mis en relation avec le banquier privé, l’assistante de gestion ou l’ingénieur patrimonial. » À cela s’ajoute une impartialité garantie en matière de solutions financières proposées. « Nous n’avons aucun état d’âme à sélectionner pour nos clients des produits financiers issus de la concurrence, s’ils se montrent performants. Nous disposons d’ailleurs d’une équipe dédiée, dont le rôle est de sélectionner, à l’échelle internationale, les meilleures opportunités d’investissement dans chaque classe d’actif », souligne François Thibault. Pour mieux répondre aux attentes, la banque réfléchit actuellement à un service de gestion conseillée tant sur des comptes titres que sur des contrats d’assurance-vie, ainsi qu’au développement d’outils comme des fonds de dotation. Les investissements verts animent aussi les discussions. « Il y a une demande croissante en matière de développement durable. La banque privée est soucieuse de se positionner sur ce segment et recherche activement des produits ISR (Investissement socialement responsable) attractifs ».