ERDF : développer les réseaux intelligents

56
Erdf3
À l’aide de plusieurs démonstrateurs, ERDF développe des systèmes destinés à moderniser l’utilisation du réseau électrique en intégrant au mieux les ressources renouvelables.

 

Optimiser l’exploitation du réseau et mieux équilibrer l’offre et la demande, en tenant compte des opportunités apportées par les ressources énergétiques durables, tester les nouvelles technologies applicables, étudier leur généralisation, fixer les standards à retenir et communiquer sur les meilleures pratiques, tels sont les objectifs de Grid4EU, le plus important projet européen de « smart grids », financé à hauteur de 25 millions d’euros par la Commission Européenne pour un coût total évalué à 54 millions d’euros et piloté par ERDF (Electricité Réseau Distribution France).

Grâce à l’utilisation de technologies destinées à optimiser aussi bien l’intégration et la distribution que la consommation d’électricité, l’initiative vise à faire évoluer le réseau actuel en un vaste système intelligent. Une approche aux multiples avantages, puisqu’elle permet des économies d’énergie, une automatisation et une meilleure sécurisation du réseau, ainsi qu’ une intégration accrue des sources de production  issues des énergies renouvelables.

 

 

 

« Ces technologies innovantes vont nous permettre de rendre le réseau plus moderne et plus réactif. C’est le but commun des 6 démonstrateurs européens du projet Grid4EU qui testent actuellement ces idées dans différentes zones géographiques. Nous privilégions les solutions dont on sait qu’elles sont réplicables à grande échelle. Un choix également partagé par nos partenaires étrangers », explique Rémy Garaude-Verdier, coordonnateur du projet Grid4EU chez ERDF. Une coordination internationale et un partage d’expérience sont organisés entre les 6 démonstrateurs en France, Italie, Espagne, Allemagne, Suède et République Tchèque.

Le projet doit notamment permettre de tester des solutions pour augmenter la fiabilité et la réactivité du réseau électrique afin, par exemple, de pouvoir réalimenter les clients le plus vite et de la manière la plus automatisée possible lorsqu’une panne est détectée. La France compte aujourd’hui déjà 30 centres régionaux de contrôle qui s’appuient sur 100 000 télécommandes installées sur le réseau, permettant de réalimenter rapidement des clients victimes d’incidents.

 

4 des 6 démonstrateurs du projet vont par ailleurs tester l’optimisation de l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau de distribution d’électricité. En France, par exemple, 95 % de la production électrique issue de l’éolien ou des panneaux photovoltaïques est raccordée sur le réseau de distribution. Certaines variations de tension peuvent se produire localement lors des pics de production de ces énergies, conduisant parfois à la nécessité de déconnecter ces moyens de production du réseau. Grâce aux smart grids, ces problèmes propres à certaines poches électriques sont mieux détectés et des automatismes permettent de régler la tension sans avoir à « éteindre » momentanément la production. En plus d’une solution pour augmenter la qualité de fourniture, les démonstrateurs constituent donc aussi une réponse pour intégrer plus d’énergie renouvelable.

 

La notion de « consomm’acteurs », qui vise à impliquer le client dans cette démarche d’optimisation de l’exploitation énergétique, est également en plein développement et sera notamment un axe majeur du démonstrateur français de Grid4EU, « Nice Grid », basé à Carros dans les Alpes Maritimes.. Ainsi, en fonction des niveaux de consommation électrique anticipés d’un jour sur l’autre, les clients seront invités de façon dynamique à décaler certains usages à certaines heures de la journée. « À l’heure actuelle, nous mettons chaque soir 12 millions de chauffe-eau en route dans toute la France pour faire bénéficier les clients des tarifs les plus avantageux. Au sein du démonstrateur de Nice, nous privilégierons le déclenchement de chauffe-eau en milieu d’après-midi, lorsque les panneaux photovoltaïques de clients produisent le maximum d’énergie. Pour mettre en place ce type de décalage d’usage, nous pourrons par exemple envoyer un SMS au client en l’informant de l’heure la plus propice pour mettre en route ses appareils ménagers », illustre Rémy Garaude-Verdier. Les compteurs communiquants, grâce aux informations qu’ils mettent à disposition, sont aussi un élément clé pour transformer les consommateurs en consomm’acteurs.

 

A Carros, ERDF imagine également des systèmes de stockage d’énergie à grande échelle dans des batteries capables d’emmagasiner l’énergie aux heures où le soleil est  à son maximum afin d’utiliser par la suite cette énergie au cours de la soirée pour les usages domestiques courants. Cette exploitation intelligente de l’électricité intéresse également les entreprises, pour qui ce type de levier de flexibilité relatif à la consommation énergétique a parfois une grande importance compte-tenu de l’activité exercée.