ESSEC management Éducation: cadre cherche formation

16

essec_sept08

« Depuis deux ans, on constate une forte appétence de la part de cadres de 40-45 ans pour une formation longue, notamment pour notre programme “Management général”, se réjouit Gérard Guibilato, directeur des programmes Essec de la formation permanente. Ces cadres dirigeants ou expérimentés en milieu de carrière ne peuvent plus attendre sagement les départs en retraite, ils doivent s’armer en prévision des vingt ou vingt-cinq ans qu’il leur reste à faire ! » En parallèle de son activité de formation initiale auprès des 3 500 étudiants de son nouveau campus de Cergy, le groupe Essec forme aujourd’hui près de 5 000 à 6 000 cadres en activité par an. « Pour des cadres avancés dans leur carrière, ce qui est intéressant n’est pas tant d’acquérir un diplôme supplémentaire, mais de rafraîchir leurs connaissances, de déplacer leur regard et de prendre du recul tout en échangeant avec leurs pairs », poursuit Gérard Guibilato.

 

Pour répondre aux besoins de ces quadras et quinquas, l’Essec a développé des « Advanced Management Programs » de 15 à 20 jours. Un des objectifs du groupe consiste, par ailleurs, à offrir, en parallèle à ses programmes longs et diplômants, des programmes courts de deux à trois jours sur des niches pour lesquelles l’Essec peut se targuer d’une expertise pointue. En partenariat avec certaines de ses chaires de recherche, cinq nouvelles gammes de séminaires devraient voir le jour à l’automne prochain, notamment sur le management du luxe, la corporate gouvernance, la Responsabilité sociale des entreprises (RSE) ou encore la négociation. Côté formations diplômantes, un executive MBA généraliste, 6 cursus d’un an(niveau 2, équivalent maîtrise) et 7 mastères spécialisés (à ne pas confondre avec les masters, bac + 5 du cursus LMD, ndlr) qui sont déclinés selon une logique sectorielle et/ou fonctionnelle – marketing, finances, ressources humaines ou stratégie et ingénierie des affaires internationales (voir encadré).

 

Ces derniers s’adressent cette fois-ci plutôt aux trentenaires. Conciliables avec la poursuite d’une activité professionnelle (les cours ont lieu une fois tous les quinze jours, pendant environ un an, le vendredi et le samedi dans les locaux du CNIT de La Défense), ces MS accrédités par la Conférence des grandes écoles sont le plus souvent financés par le candidat lui-même. Ils peuvent aussi l’être en partie, voire en totalité, par l’employeur. Devenir ingénieur en affaires internationales !Étendu en 2003 à la formation continue, le MS « Stratégie et ingénierie des affaires internationales » forme des généralistes spécialisés à l’international. Décliné en sept filières (dont une asiatique en partenariat avec la Nanyang Technological University de Singapour et une américaine à Thunderbird), il s’adresse dans sa version part time à des cadres de formation scientifique – de type ingénieur – appelés à occuper des fonctions orientées à l’export, ou aux montages de projets internationaux. Ayant obtenu le plus fort taux de satisfaction des mastères présentés, il a été classé 5e « Masters in Management » européen par le Financial Times.