Europorte développe son image éco-responsable pour concurrencer le transport routier

30
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtffntvfndu5x2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Spécialiste du fret ferroviaire, Europorte peut compter sur ses 6 filiales, un maillage sur les principaux nœuds anglais et français et un parc en croissance permanente. Avec une partie des locomotives qui fonctionnent à l’électricité, le groupe entend répondre aux défis écologiques et séduire les entreprises avec une offre plus intéressante que le transport par voie routière.

Filiale à 100 % du groupe coté en bourse Eurotunnel SA, l’entreprise Europorte est spécialiste du fret ferroviaire. Avec ses six filiales, Europorte France est chargé du transport de fret ferroviaire, Europorte Services de l’exploitation du Grand port autonome de Dunkerque, Europorte Proximité de l’exploitation et de la gestion de la circulation des trains sur de courtes distances à trafic réduit. Quant à Europorte Channel, c’est le premier opérateur français (hors SNCF) à avoir obtenu, en février 2004, une licence auprès des pouvoirs publics l’autorisant à développer des services ferroviaires dans toute l’Union européenne. De son côté, Socorail est le spécialiste de la manutention ferroviaire. Enfin, GB Railfreight, 3e opérateur de fret ferroviaire au Royaume-Uni, racheté à FirstGroup en juin 2010, a permis au groupe Europorte de compléter son panel de services et de bâtir une véritable offre européenne. Europorte a ainsi atteint sa structure définitive depuis moins d’un an. « Les six sociétés qui composent désormais Europorte sont parfaitement complémentaires et le groupe a aujourd’hui atteint une structure équilibrée », affirme Pascal Sainson, président d’Europorte. Le groupe intervient tant au niveau des grandes lignes que des installations terminales embranchées (ITE) ou encore de la maintenance des infrastructures et des locomotives… L’entreprise, qui compte 1 000 collaborateurs, a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 98 millions d’euros qui devrait fortement croître notamment grâce à l’acquisition de GB Railfreight dont le chiffre d’affaires pour 2010 atteignait 57,2 millions de livres.

 

Europorte met tout en œuvre pour répondre au mieux aux besoins de ses clients. « Nous proposons à nos clients des services sur mesure », indique Pascal Sainson. Dans la majorité des cas, Europorte met à la disposition de ses clients du personnel dédié avec le souci permanent d’être au plus près du client. « Chacun de nos développements, recrutements, achats de matériel… est motivé par le souci de répondre à un besoin particulier exprimé par un client », explique le président. Depuis l’ouverture à la concurrence de l’exploitation du réseau ferré français, Europorte peut louer des sillons à RFF. Or Europorte France a été la première entreprise ferroviaire privée à signer avec RFF, le 28 octobre 2010, un accord de qualité sur les sillons. Cela témoigne du haut niveau de qualité de service et de ponctualité souhaité par Europorte.

 

Sur la voie du fret international, Europorte intervient déjà dans plusieurs pays européens. « Nous avons la capacité de répondre aux besoins des clients internationaux », précise Pascal Sainson. Ainsi, Europorte se charge pour l’une de ses entreprises clientes du transport de marchandises depuis la Grande-Bretagne jusqu’à l’Italie en passant par la France. Avec l’acquisition de GB Railfreight, cette activité internationale tend à se développer. « Aujourd’hui, notre réseau maille la majorité des grands nœuds ferroviaires anglais et français », précise le président. De véritables hubs ferroviaires ont ainsi été créés par exemple à Lérouville, Lyon ou Dourges. À Lérouville, 40 trains arrivent chaque jour, les wagons sont réassemblés et combinés, et 40 trains repartent vers de nouveaux horizons. C’est un système ouvert à tous les opérateurs, un site unique. Europorte exploite de nouveaux nœuds ferroviaires si de nouveaux besoins d’acheminement sont exprimés par ses clients comme ce fut le cas à Dijon lors de la signature d’un contrat avec le groupe céréalier Cerevia pour l’acheminement de 450 000 tonnes de céréales par an sur l’axe Dijon/Fos-sur-mer avant un transfert par cargos vers le Maghreb depuis le port de Fos-sur-mer.

 

« Comparé au transport par voie routière, le transport par train permet d’acheminer bien plus de marchandises en moins de temps et de manière beaucoup plus écologique », indique Pascal Sainson. De plus en plus onéreux en raison de l’envolée des prix du carburant, le transport par camion perd en attractivité pour les entreprises qui s’intéressent de plus en plus au rail pour les liaisons régulières. Avec un parc ferroviaire en croissance permanente et une partie des locomotives qui fonctionnent à l’électricité, Europorte entend répondre de mieux en mieux aux besoins de ses clients. C’est dans cette optique qu’Europorte a commandé douze locomotives Euro 4 000 (locomotives de forte puissance). « En tant qu’opérateur privé, nous avons l’obsession de la qualité du service rendu aux clients », affirme Pascal Sainson. La réactivité, le haut niveau de sécurité, le climat social exemplaire et la qualité de service du groupe sont des atouts d’ores et déjà reconnus par les clients. Et Pascal Sainson de conclure : « Europorte est l’un des moteurs du groupe Eurotunnel et compte bien poursuivre sur cette voie ! ».