Fin de crise à la CCI du Gard ?

938

 

 

 

Un nouveau président…

 

 

 

Francis Cabanat qui avait été élu président de la CCI du Gard en décembre 2016 n’aura donc pas résisté à cette fronde qui l’a fait vaciller, puis finalement perdre son poste de président par son contradicteur qui pourtant, fin 2016, l’avait accompagné et épaulé pour accéder à la plus haute distinction de la CCI du Gard. Pour rappel, cliquez ici :  Profonde crise interne à la CCI du Gard 

 

 

En effet c’est Mr Eric Giraudier lui-même, président de l’UPE 30, qui lui succède au terme de l’assemblée générale qui a eu lieu ce lundi 27 février. Cette assemblée générale convoquée suite à la démission de six élus membres du bureau qui contestaient l’ancienne gestion de la CCI d’Alès par Mr Cabanat, a donc élu pour nouveau président de la CCI 30 Eric Giraudier avec 39 voix pour et une abstention… en l’absence de Francis Cabanat et de huit élus alésiens qui ont quitté la séance en cours.

 

 

« Il y avait un problème de communication. Nous n’arrivions pas à travailler. Le trésorier avait du mal à récupérer certaines pièces comptables et nous tardions à obtenir les compte-rendus de bureau », indique Eric Giraudier durant un point presse tenu le lendemain de l’assemblée générale.

 

 

 

 

 

…et de nouvelles contestations

 

 

 

Mais le président déchu ne souhaite pas en rester là et Francis Cabanat qui n’a jamais caché sa ligne de défense face à son opposant, a dénoncé dans un communiqué de presse à en-tête de la CCI du Gard envoyé le 28 février en qualité de président de l’instance consulaire, « un coup de force d’Eric Giraudier ». Il a également déposer un recours auprès du tribunal administratif pour « faire annuler ce simulacre d’élection », selon ses propres mots.

 

 

Des mots que le nouveau président Eric Giraudier balaie, le Code du commerce à la main, par cette déclaration :

 

 

« Je ne pèse qu’une voix. Je n’en pèse pas 40… Ne pas reconnaître cette élection, c’est un déni de réalité. La vérité, c’est que rien n’a été fait pour préparer le budget 2017 qui doit être voté avant le 27 mars. Dans ce contexte, nous étions face à un risque imminent de mise sous tutelle de la chambre. »

 

 

 

Est-ce que l’affaire en restera là ? pas sûr tant la tension ne semble pas vouloir redescendre entre les deux hommes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

commerce international, actu-cci.com.