Hébergement informatique: zoom sur la société roubaisienne OVH

17

Ingénieur mécanicien diplômé de l’École polytechnique de Varsovie (Pologne), Henryk Klaba est président d’OVH – acronyme de « On Vous Héberge ». Il possède plus de 35 ans d’expérience dans la gestion d’entreprise.

 

Commerce International : Comment est née la société OVH ?

 

Henryk Klaba : « Après la chute du mur de Berlin, je me suis installé en France avec ma femme Haline et mes deux fils, Octave et Miroslaw, qui sont ingénieurs diplômés de l’ICAM de Lille. Nous n’avions alors que 5 000 francs en poche (760 euros). Octave a fondé OVH il y a 12 ans et l’entreprise a vite pris son envol. En 2005, nous avons acquis l’ensemble immobilier de la périphérie de Roubaix dans lequel est installé le siège de la société et quatre datacentres, soit 7 000 m2 de salle d’hébergement. En parallèle, OVH a rapidement proposé ses services dans d’autres pays et à ce jour, nous comptons 16 filiales à travers le monde. »

 

Quelles sont les principales activités d’OVH ?

 

H. K. : « OVH propose une large gamme de services liés à l’hébergement de sites Internet et, de manière plus générale, aux moyens de présence sur Internet. À l’origine, nous ne proposions que l’hébergement de sites créés par la société. Nous avons rapidement abandonné la création de sites et nous sommes consacrés à l’hébergement avant de proposer petit à petit de nouveaux services que les clients nous demandaient. Nous sommes numéro 1 en France (1 site Internet hébergé sur 3) et en Europe, et numéro 4 dans le monde. »

 

Justement, quels services propose OVH ?

 

H. K. : « Nous proposons toutes les solutions d’hébergement, des serveurs mutualisés aux serveurs dédiés. OVH opère aussi dans la gestion de noms de domaines (2 300 000 sont enregistrés) avec l’achat de licences (.com ; .net ; .org ; .fr ; .pl ; .eu ; .de ; etc.). Depuis 2008, nous proposons également la téléphonie sur IP (déjà 50 000 lignes activées et 200 000 numéros mis en service). En 2011, OVH est devenu fournisseur d’accès à Internet avec des offres ADSL et SDSL. Récemment, OVH est entrée sur le marché du “cloud computing” et s’est vue récompensée par le leader mondial des solutions de virtualisation, VMware. »

 

Qui sont vos clients ?

 

H. K. : « Environ 80 % de nos clients sont des professionnels ; il s’agit de TPE, PME, administrations locales et nationales, associations, clubs sportifs. Le reste est constitué de particuliers. Au total, 8 millions de clients professionnels et particuliers et 18 millions de sites Internet hébergés. Nous acheminons chaque jour 6 millions d’e-mails et notre capacité de bande passante s’élève à 800 gigabits par seconde. »

 

Comment OVH se démarque-t-elle de la concurrence ?

 

H. K. : « Nos particularités ? La maîtrise complète de la chaîne de l’hébergement (nous produisons nos serveurs et assurons la maintenance de nos datacentres), un puissant réseau en fibre optique, en propre, la recherche de solutions écologiques et une relation client transparente. Ce qui nous permet de proposer le meilleur de la technologie au prix le plus juste. Nous sommes une société familiale et sommes donc plus aptes à comprendre les besoins des TPE et PME et à y répondre. »

 

Quelles actions mène OVH en faveur de l’environnement ?

 

H. K. : « OVH aborde la question énergétique selon deux axes : l’économie et la production. Nous avons conçu un système de refroidissement liquide des serveurs, le “watercooling”, et mis au point un système de ventilation complexe qui nous permettent de supprimer la climatisation en datacentre. Ils sont les plus écologiques du monde. Pour preuve, le Centre de données 4 de Roubaix n’utilise que 8 % d’énergie hors informatique. Par ailleurs, nous construisons dans les Vosges un parc de huit éoliennes d’une puissance de 6,5 mégawatts qui produiront plus d’énergie que n’en consommera notre centre de données basé à Strasbourg. »

 

Quels sont les prochains projets de développement d’OVH ?

 

H. K. : « Cette année, nous avons embauché 110 personnes. Notre croissance devrait nous permettre d’atteindre les 1000 collaborateurs d’ici deux à trois ans. Nous prévoyons de nous déployer sur le continent américain. Nous allons également renforcer notre présence internationale par le biais de CDN (Content Delivery Network), ce qui permettra à nos clients de disposer de données ou d’applications en différents endroits du monde, de se rapprocher de leurs utilisateurs finaux et de réduire les temps de connexion. »