Immobilier d’entreprise: loués soient vos bureaux !

46
Louer ou acheter ? La question ne concerne pas que les particuliers. C’est peut-être le moment de revendre votre siège social pour le louer ensuite. Züblin Immobilière propose son expertise pour que cette opération se passe au mieux.

Depuis mars 2006, Züblin Immobilière France SA, filiale du groupe helvète Züblin Immobilien, est cotée sur le marché parisien. Une arrivée en Bourse qui a été bien accueillie par le marché : « L’offre a été souscrite 4 fois », se félicite Pierre Essig directeur de la filiale, « et tant les investisseurs institutionnels que les particuliers se sont montrés intéressés par notre titre ». Une levée de fonds qui obéit au souhait de la société de renforcer sa présence en France, « le plus gros marché d’Europe continentale », indique Pierre Essig. L’entreprise y possède des immeubles depuis 2002. Son métier est d’acquérir des immeubles professionnels, qu’il s’agisse de bureaux de commerces ou d’entrepôts, pour les louer ensuite.

 

Plusieurs conditions doivent être remplies par ces biens : ne pas être trop spécifiques et être localisés dans une zone avec une forte activité économique, essentiellement en région parisienne ou dans les grandes métropoles régionales. Züblin n’acquière pas d’immeubles neufs encore vides, mais investit dans des immeubles occupés par des locataires de qualité, avec lesquelles elle souhaite mettre en place dans la durée des partenariats locataires/propriétaires. Revendre son immobilier peut être une opération intéressante pour une entreprise, c’est en tout cas une option qu’il convient d’étudier avec attention. L’intensité de la concurrence internationale et la nécessité d’obtenir de bons rendements sont telles que la rentabilité du cash obtenu une fois les locaux vendus, est bien supérieure à celle que procure des immobilisations dans la pierre. Les sommes ainsi libérées peuvent être utilisées pour se désendetter comme l’ont fait certaines entreprises ou encore consacrées à l’investissement. « En Europe, les entreprises sont souvent propriétaires, tandis qu’aux États-Unis, la majorité d’entre elles sont locataires », remarque Pierre Essig.

 

Une différence de culture qui n’a visiblement pas nui aux performances des firmes nord-américaines. La décision de louer son siège social va dans le sens de l’externalisation des tâches périphériques. Une entreprise compétente dans son métier ne l’est pas en gestion de parc immobilier qui est un métier à part entière. En recourant aux services de Züblin, l’entreprise a la garantie d’être ensuite locataire d’un propriétaire qui connaît son métier, qui connaît ses attentes, par exemple en termes de sécurité. Les laboratoires Roche ou la société Yves Saint Laurent Parfums, parmi d’autres, lui font confiance. Pour les entreprises intéressées, le moment est particulièrement opportun puisque Züblin France vient d’obtenir le statut de Sociétés immobilières cotées. Les entreprises qui réaliseront une transaction avec elle pourront bénéficier du régime fiscal avantageux réservé à de telles opérations : l’impôt sur les plus values dans ce cas n’est en effet que de 17 % au lieu des 33 % habituels. Un avantage qui pour l’heure est prévu pour les opérations réalisées avant le 31 décembre 2007. D’ici là, Züblin France a pour ambition d’investir au moins 100 millions d’euros en France. Combien d’entreprises sauront tirer profit de cette « fenêtre fiscale » ?