Immobilier locatif industriel: les ambitions du Territoire de Belfort

33
Conçu par la SEMPAT, société d’économie mixte créée en 1989 par le Conseil Général du Territoire de Belfort, le parc d’activités Techn’Hom se définit comme une opération d’urbanisme d’envergure au service de l’emploi. Cet ambitieux projet immobilier locatif est présenté par Christian Proust, président-directeur général de la SEMPAT.

Belfort_nov06

Avec un chiffre d’affaires annuel de 4,5 millions d’euros essentiellement issu des loyers des 90 000 mètres carrés loués, Techn’Hom réunit les deux sites de Belfort Technopole (ancien site de Bull) et de Alstom. Sur près de 110 hectares et quelque 500 000 m2, en plein cœur du tissu urbain, ce grand parc d’activité international se présente aussi comme une alternative de choix entre les places de Strasbourg et de Lyon. Christian Proust souligne : « Pour enclencher le projet Tech’Hom, la SEMPAT s’est rendue acquéreur au cours de l’été 2005 de 60 000 m2 de locaux vacants appartenant à Alstom. »

 

Une acquisition rendue possible grâce au doublement du capital qui est passé de 4 millions à 9 millions d’euros. Par ailleurs, la reconversion de l’ancien site de Bull en 1993, aujourd’hui devenu Belfort Technopole, a largement contribué à l’ambition régionale. En effet, en 10 ans, l’emploi a été multiplié par deux pour atteindre aujourd’hui 3 000 postes salariés. « Et ce n’est pas fini puisque nous disposons encore de quelque 30 000 m2 de locaux disponibles à la location. La particularité de Techn’Hom consiste à offrir aux entreprises un maximum de souplesse, explique-t-il. Il est essentiel que celles-ci puissent s’adapter à tout moment à leur niveau d’activités tout en gardant une grande flexibilité. Ce que permet la solution locative. »

 

Séduire toutes les entreprises, grands comptes et TPE
« Notre objectif premier est d’assurer le maintien et le développement des sociétés présentes. Nous mettons tout en œuvre pour leur offrir un environnement adapté à la diversité de leurs tailles. Nous espérons également élargir les fonctions du parc en attirant de nouvelles entreprises. Pour cela, nous reconvertissons tous les bâtiments et les terrains vacants », explique le président-directeur général de la SEMPAT. Pour l’instant, le tissu économique de Tech’Hom est constitué d’une trentaine de TPE, de plus de 30 sociétés de 10 à 50 salariés, de 20 entreprises de 50 à 500 salariés et de 3 entreprises de plus de 500 salariés. Outre les différentes filiales d’Alstom et le siège européen de General Electric, Tech’Hom accueille des sociétés de tous horizons telles que Orange, France Telecom Recherche et Développement, les centres d’appels Téléperformance, Carlson Wagons Lits et même l’émergence d’une filière biomédicale.

 

Pour cette dernière, plusieurs entreprises ont choisi Tech’Hom afin d’y développer des produits contribuant à la santé. Christian Proust tient à rappeler que Tech’Hom laisse une large place aux TPE. « C’est pour nous une priorité. Pour aider les petites et les jeunes structures, nous proposons un centre d’affaires de 1 000 m2 avec des espaces à la location variant de 12 à 30 m2 ! Nous mettons à leur disposition des bureaux pré-équipés avec un système de location à la journée et à la demi-journée avec un environnement Wi-Fi extrêmement performant. Cet espace dédié aux TPE de tous secteurs d’activités sera accessible dès juin prochain. » Enfin, l’action de réhabilitation complète du site pour un montant de 9 millions d’euros (bâtiments, paysage, environnement) prévoit, outre le restaurant inter-entreprise déjà présent, la création d’un bureau de tabac-journaux, d’une brasserie, d’une formule de restauration rapide, d’une crèche et même d’un centre de remise en forme. Desservi par deux lignes de bus, Techn’Hom peut tout à fait se définir comme un véritable lieu de vie en constante évolution.