Immobilier: zoom sur l’école ESPI

32
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtdfmjlfmjcwx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Thierry Armilhon et Xavier Boulet
L’École supérieure des professions immobilières va ouvrir trois antennes supplémentaires à Marseille, en Côte d’Ivoire et au Cameroun. Entretien avec Xavier Boulet, directeur de l’ESPI Paris, et Thierry Armilhon, gérant et directeur du développement d’ESPI Entreprises.

Diplômé de l’ISG Paris en 1991, Xavier Boulet, 44 ans, a débuté sa carrière en tant que commercial chez Solinest Coberg avant de rejoindre progressivement l’univers de la formation. Coordinateur pédagogique, responsable des cursus alternants au sein de Fnaim Développement, puis directeur de CFA, il rejoint l’ESPI Paris en juillet 2007 en tant que directeur adjoint avant de prendre la mission de directeur en 2008.

 

Diplômé de l’ICH (Cnam) et titulaire d’un Executive MBA de HEC, médiateur agrée, Thierry Armilhon, 56 ans, a précédemment occupé les fonctions d’expert immobilier, de responsable de gestion secteur social HLM, de directeur général d’un cabinet d’administration de biens, d’asset manager dans un groupe de bâtiment, de directeur de la gestion du patrimoine de 16 SCPI (groupe Rocher-Pelege). Il a été responsable du développement de l’administration de biens dans le réseau chez Century 21, puis directeur délégué à la gestion du patrimoine et directeur de projet SI chez France Telecom à la direction immobilière (1997-2007). Il est aujourd’hui, notamment, gérant et directeur du développement d’ESPI Entreprises.

 

Commerce International : Comment est née l’ESPI ?

 

Xavier Boulet : « L’ESPI a été fondée en 1972 à l’initiative des professionnels de l’immobilier en France sous statut associatif (loi de 1901). Le président-fondateur, Étienne Le Sidaner, avait déjà compris les besoins du secteur en personnel qualifié de qualité et bien formé. L’école s’est d’abord installée impasse du Mont-Tonnerre (dans le XVe arrondissement) avant de déménager en 2007 rue du Théâtre afin de faire face à son développement, car nous accueillons maintenant à Paris plus de 500 étudiants. Entre-temps, le groupe s’est installé à Nantes (127 étudiants) et à Casablanca dès 2009 (50 étudiants). ESPI accompagne les futurs professionnels de l’immobilier dans leur formation, qu’elle soit initiale – pilotée par ESPI Association – ou continue – ESPI Entreprises. »

 

Quels sont les principaux projets de développement pour 2012 ?

 

X. B. : « L’ESPI fêtera en juin ses 40 ans d’existence. Au-delà des festivités pour marquer cet anniversaire, 2012 sera vraiment une année historique pour nous. Nous allons ouvrir trois écoles supplémentaires à Marseille (octobre), ainsi qu’à l’international. Chacune accueillera au début entre 15 et 20 étudiants, mais aura vocation à en accueillir entre 250 et 300 d’ici cinq à dix ans selon les cas. Nous fêterons aussi cette année les dix ans du partenariat entre ESPI et Cobaty Paris Rive Gauche, une association de professionnels de l’immobilier fondée après la Seconde Guerre mondiale pour organiser des passerelles professionnelles au sein du secteur et animée par des bénévoles. Concrètement, les écoles ESPI de Paris, Nantes et Casablanca vont concourir au challenge ESPI / Cobaty d’abord dans chaque centre, puis lors d’une compétition intercentres qui aura lieu le 22 mai. »

 

Quels types de formation proposez-vous ?

 

X. B. : « Nos candidats intègrent l’ESPI après le baccalauréat avec un dossier de candidature, une série de tests et un entretien de motivation, après l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur ou encore après une expérience professionnelle significative via la VAE (validation des acquis de l’expérience – ESPI Entreprises). Pour la licence ESPI (trois ans), il faut compter 5 000 à 6 000 euros de frais de scolarité par an et pour le master ESPI (deux ans) entre 6 000 et 8 000 euros par an. Nous sommes dans une fourchette moyenne de tarifs, sachant que certaines écoles sur le marché vont jusqu’à demander 15 000 euros par an ! »

 

Quelles sont les matières enseignées en licence et en master ?

 

X. B. : « Les deux premières années de licence comprennent en majorité des cours théoriques : droit (de l’urbanisme, des sociétés, de l’environnement…), économie immobilière, évaluation immobilière, communication, informatique, anglais, technologies du bâtiment, fiscalité immobilière, comptabilité, vente, gestion… En troisième année de licence viennent s’ajouter à ces matières la gestion et les transactions immobilières. En master ESPI 1re année, on retrouve des cours d’économie immobilière, d’urbanisme, d’architecture, de gestion globale des fonctions support de l’entreprise, d’intelligence du bâtiment, de financement des opérations immobilières, de gestion de projet… En master ESPI 2e année, il existe six spécialisations possibles : audit et expertise conseil ; aménagement, promotion et construction (sous l’angle privé) ; administration management immobilier ; ingénierie en finance immobilière ; maîtrise d’ouvrage public et management en logement social ; management des actifs immobiliers (disponible uniquement à Nantes). Pour chaque année d’études, l’étudiant doit en outre présenter un mémoire de quarante à cinquante pages. »

 

Quels sont les principaux partenaires de l’ESPI ?

 

X. B. : « Pour valider leur année, les étudiants doivent effectuer un stage obligatoire de deux mois en première et deuxième année, de trois mois en troisième année, de trois mois en master ESPI 1re année, de neuf mois en master ESPI 1re année en alternance et de dix mois en master ESPI 2e année en alternance. Pour accompagner les étudiants dans leur quête de stages, nous sommes partenaires de nombreuses entreprises : Bouygues Immobilier, Century 21, Crédit Agricole Immobilier, Crédit Foncier, Crédit Immobilier de France, Foncia, Caisse d’Épargne, Nexity, Sage, Septime et tant d’autres… Nous avons aussi le parrainage de la plupart des organisations professionnelles de France (AFECEI, FPI, IFEI, ESF, FNAIM, FPI, SNAL, SNPI, UMF, UNIS, USH…). Enfin, nous sommes partenaires de la Property School of Birmingham et de l’University of Bristol, ainsi que de la Hogeschool Gent en Belgique, avec lesquelles nous échangeons des étudiants lors de campus d’immersion qui ont lieu l’été et qui peuvent être prolongés par un stage. »

 

D’une manière générale, qu’est-ce qui différencie l’ESPI des autres écoles immobilières ?

 

X. B. : « L’ESPI est une école d’application. Son enseignement est pratique. Notre établissement a acquis une réputation qui fait référence dans le secteur de l’immobilier. Pour la troisième année consécutive, nous sommes numéro 1 au classement SMBG des licences immobilières et faisons partie des cinq premiers depuis huit ans. L’ESPI doit sa réussite avant tout au fait qu’elle est le premier pôle de formateurs spécialisés dans l’immobilier, avec plus de 170 professeurs. Notre succès fait que nous refusons de plus en plus de candidats et mettons l’accent sur la maîtrise du français et de l’anglais lors des examens d’entrée. Les professionnels de l’immobilier apprécient aussi que nos étudiants arrivent sur le marché du travail avec presque trois années d’expérience. Enfin, l’ESPI est reconnue par l’État depuis 1985, la licence ESPI est certifiée Niveau II (Journal officiel du 21 avril 2009) par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, et le master est en cours de certification. »

 

Quel est le rôle d’ESPI Entreprises au sein du groupe ESPI ?

 

Thierry Armilhon : « Le groupe ESPI est réputé pour le niveau de ses formations dans les domaines de l’immobilier. ESPI Entreprises est une filiale à 100 % du groupe ESPI et apporte des solutions en matière de formation continue dans les domaines de gestion de patrimoine et de l’immobilier. Ce secteur toujours dynamique et varié exige une véritable expertise et des mises à niveau continuelles. À cela s’ajoute la nécessité de s’adapter au marché et à celui de l’emploi. La formation permanente ou continue est le moyen d’y répondre par des mises en pratique et l’apport de professionnels en exercice. »

 

Quels sont les différents types de formations ?

 

T. A. : « Nous proposons des formations longues homologuées par la CEFI (Commission paritaire) et le RNCP (Reconnaissance par le ministère du Travail) ou des formations modulaires en intra ou interentreprises ouvrant droit en tout ou partie au financement par les Agefos. Concernant les formations longues et qualifiantes, elles sont en alternance de type Contrat de qualification professionnelle (CQP) en négociation et en gestion immobilière, des Contrats de professionnalisation (CP) niveau “licence ESPI” ouvrant droit à l’obtention des cartes professionnelles et la VAE individuelle, voire collective, qui s’adosse à la “licence ESPI” et qui est une véritable opportunité tant pour les entreprises que les candidats. Pour les formations interentreprises, elles portent sur des thématiques fondamentales et d’actualité. Les formations intra-entreprises sont faites pour répondre à des mises à niveau et aux stratégies de valorisation du personnel par les entreprises. Elles sont développées en partenariat avec l’entreprise au niveau de sa stratégie interne et s’inscrivent dans un contexte volontaire. »

 

Qui sont vos clients ?

 

T. A. : « Nous intervenons à titre individuel ou collectif dans le monde des entreprises du secteur gestion de patrimoine et gestion immobilière, des directions immobilières, du travail et de l’emploi en vue de la professionnalisation ou de la mobilité des candidats. La formation continue est un véritable outil de management. Notre approche intégrée de la formation, au cœur des métiers et au cœur de l’entreprise, fait que nos clients se montrent très intéressés et satisfaits par nos compétences et prestations. Nous avons des entreprises et des candidats motivés. Les entreprises sont diverses : de la TPE ou PME aux grandes entreprises. Par exemple, nos dernières actions ont porté sur la formation par session de trois jours de 140 personnes pour un groupe de la construction sur le montage d’opérations, 40 personnes sur l’externalisation et plus de 100 sur la maîtrise d’ouvrage pour une filiale immobilière d’un organisme public. Nous avons un contrat avec un réseau de franchises pour former leurs négociateurs immobiliers. Et nous proposons aussi des candidats en alternance aux entreprises qui en redemandent. »

 

Quels sont vos projets et développements ?

 

T. A. : « Nous travaillons d’abord à bien asseoir nos formations actuelles, à l’image du CP Gesai qui a été homologué en 2010 et lancé en octobre de la même année. Cette formation a démarré avec dix-neuf candidats, ce qui est un succès, et fini avec quinze diplômés. La deuxième promotion 2011/12 affiche 25 candidats retenus sur 30 et 25 entreprises partenaires. Nous avons répondu à une consultation en matière de promotion immobilière (jeunes promoteurs) et aux montages d’opérations. Nous envisageons l’agrément et l’ouverture d’une formation à niveau master en management immobilier, un niveau e-master ESPI pour les directions immobilières et un autre master ESPI pour le secteur social, ces derniers en partenariat avec les acteurs de chaque secteur. Nous explorons le domaine du développement personnel, de la gestion de projets, de la gestion des conflits, du contentieux et de la médiation. Nous mettrons un accent particulier sur les problématiques de développement durable et les diagnostics. Nous couvrons l’ensemble des activités immobilières de l’aménagement, de la construction, de la gestion et de l’arbitrage pour l’ensemble des acteurs du secteur immobilier (investisseurs privés publics, constructeur-promoteur, utilisateurs). Nous travaillons en ce sens avec les différentes représentations des branches professionnelles, qui nous soutiennent activement. »

 

Quels sont vos atouts ?

 

T. A. : « Nos atouts premiers sont d’avoir affaire à des professionnels pour des professionnels, de la direction aux intervenants en passant par l’équipe pédagogique et chargée du contact direct et de la logistique. Nous avons aussi l’avantage d’être reconnus par les instances professionnelles et publiques. Nous nous démarquons également par notre réactivité, notre sympathie, notre altruisme, notre professionnalisme et la reconnaissance par l’appartenance au groupe ESPI, grâce auquel certains candidats retrouvent par ESPI Entreprises le chemin des cycles masters ESPI de l’école initiale. »