Jean-Michel Bardou, cabinet JCB Conseil: « Avec la crise, de plus en plus de personnes sollicitent un audit patrimonial »

35
Se constituer un patrimoine et le gérer efficacement n’est pas toujours une démarche très évidente et très simple. JCB Conseil, cabinet de conseil en gestion de patrimoine indépendant, s’attache à apporter les solutions les plus pertinentes et les plus personnalisées.

gbc_sept09

Le conseil en gestion de patrimoine : un privilège réservé aux grandes fortunes ? Voilà un cliché que Jean-Michel Bardou, gérant du cabinet JCB Conseil, installé à Courbevoie dans le département français des Hauts-de-Seine, s’efforce de combattre. Depuis la création de sa société, en 1994, ce conseiller, fort d’une expérience de vingt ans dans le domaine financier et immobilier, s’adresse à tous ceux qui cherchent à améliorer leur patrimoine. Se définissant comme des « généralistes multispécialistes », Jean-Michel Bardou et son associée Marie-Hélène Levasseur privilégient le contact direct avec ceux qui les sollicitent, qu’ils soient particuliers, professions libérales ou entreprises. Leur démarche sur mesure permet d’optimiser tous les sujets concernant les finances de leurs clients (épargne, placement, imposition…). La démarche est simple. JCB Conseil effectue au départ un audit patrimonial, c’est-à-dire une analyse complète de la situation familiale, fiscale, juridique, et des objectifs envisagés. Ceci permet d’établir un diagnostic précis des besoins et du potentiel financier. À partir de là, une stratégie globale et évolutive est présentée, puis ajustée si nécessaire. Une architecture d’ensemble est décidée et le cabinet accompagne sa mise en œuvre autant sur le court que sur le long terme.

 

Ne pas avoir quelque chose à vendre
L’un des principaux atouts de JCB Conseil réside dans son indépendance. « Pour assurer un service de qualité à ses clients, il ne faut pas avoir quelque chose à vendre, précise Jean-Michel Bardou. Être indépendant permet de proposer de manière opportune la meilleure solution. » Ainsi, le cabinet peut sélectionner en toute transparence les produits les mieux adaptés en fonction des profils, de leurs particularités et de leurs objectifs. L’approche se différencie ainsi très largement des services de conseil en gestion de patrimoine des banques ou des compagnies d’assurances, qui ne proposent que leurs propres offres. Tout au long de la gestion du patrimoine, le cabinet travaille en étroite relation avec les professionnels du métier que sont les notaires, les assureurs ou bien encore les avocats, et met en adéquation les capacités de chacun. Il se charge des dossiers de signature correspondants, un vrai confort pour le client quant à la compréhension du sujet et le temps gagné. Ce dernier peut consulter son compte de façon sécurisé sur le site Internet de la société (www.jcbconseil.com). Les clefs d’une bonne stratégie patrimoniale ? Pour Jean-Michel Bardou, il s’agit de trouver le bon équilibre entre les placements financiers et immobiliers et de bien gérer les ressources dans un cadre juridique, social et fiscal précis. « Telle ou telle action n’est réalisée que si elle a un intérêt », précise le conseiller.

 

L’attrait fiscal
Une bonne organisation du patrimoine entraîne alors une optimisation de la fiscalité. Mais attention, pour Jean-Michel Bardou rien n’est dû au hasard : « Les avantages fiscaux ne sont qu’une résultante. Avant, il faut savoir faire certains types de placements. » L’impact fiscal réel peut alors représenter de 20 à 30 % de la rentabilité globale de l’opération. L’opportunité de payer moins d’impôt est souvent l’une des raisons qui pousse particuliers et entreprises à s’adresser à JCB Conseil. Certains souhaitent juste établir un bilan. Le cabinet compte ainsi des clients dans toute la France, mais aussi des expatriés. Les honoraires sont fixés en fonction de la tâche demandée et du nombre d’heures consacrées. « Avec la crise, de plus en plus de personnes sollicitent un audit patrimonial, commente Jean-Michel Bardou. On ressent vraiment un renforcement du besoin. Les gens ont souvent été déçus par un suivi précédent. » En effet, il faut savoir que le métier d’expert en gestion de patrimoine en France n’est soumis à une réglementation spécifique que depuis 2003. Avant cette date, n’importe qui pouvait se prétendre conseiller ! Un statut, le CIF (le conseil en investissements financiers), mis en application par l’Autorité des marchés financiers (AMF), permet aujourd’hui d’encadrer la profession. Pour JCB Conseil, titulaire du CIF, « avec la qualification d’un diplôme de 3e cycle en gestion de patrimoine, c’est une condition indispensable pour éviter les nombreux abus. »