La Caisse d’épargne Côte d’Azur s’ouvre au marché des professionnels et des entreprises

44
Malgré un climat général plutôt morose, la Caisse d’épargne Côte d’Azur affiche un bel optimisme grâce aux efforts menés par les 154 agences des Alpes-Maritimes et du Var. Son objectif : conquérir de nouveaux clients entreprises en proposant des produits innovants.

 

Caisse d’épargne Côte d’Azur_fevrier09

La Caisse d’épargne Côte d’Azur est l’une des dix-sept caisses qui compose le groupe Caisse d’épargne, troisième réseau bancaire français. Elle compte 154 agences pour quelque 1 600 collaborateurs sur les départements des Alpes-Maritimes et du Var. Avec plus d’un million de clients, la Caisse d’épargne Côte d’Azur se positionne comme une banque de proximité et elle développe une large gamme de produits et services financiers à destination de ses clients particuliers – sa clientèle historique –, mais aussi, et de plus en plus vers les professionnels, collectivités locales et associations, PME, promoteurs et acteurs de l’immobilier et investisseurs institutionnels. Le capital de la Caisse d’épargne Côte d’Azur s’élève à 126 291 900 euros et est détenu par 13 sociétés locales d’épargne qui comptent plus de 130 000 sociétaires. Depuis quelques années, la Caisse d’épargne Côte d’Azur s’ouvre plus largement aux marchés des professionnels et des entreprises.

 

« Un vrai challenge, précise Jacques-Olivier Hurbal, membre du directoire en charge du développement, surtout dans un contexte tendu depuis le dernier trimestre 2008, notamment dans les secteurs du bâtiment, de l’habitat et du tourisme avec une fréquentation toujours importante, mais une diminution du chiffre d’affaires moyen par client. Le démarrage des projets reste poussif et les créations d’entreprises se font plus rares… Cependant, 2008 est restée une année soutenue en termes de financements avec plus de 110 millions d’euros pour les crédits aux professionnels. Ce qui est un record pour la Caisse d’épargne Côte d’Azur ». Cette dernière dispose d’un taux de pénétration de 10 % sur le secteur des professionnels (artisans, commerçants, professions libérales et TPE) sur les deux départements, alors même qu’elle ne s’est attaquée à ce marché qu’en 2004 ! « Quant aux PME, qui constituent aussi un de nos marchés en progression (environ 7 500 PME de plus de 10 salariés dans les deux départements), nous estimons à 3 000 le nombre d’entreprises identifiées comme cible potentielle pour notre banque dans les Alpes-Maritimes et le Var. Avec plus de 600 clients actifs PME à ce jour, nous disposons d’un taux de pénétration de 8 % sur ce secteur et espérons dépasser d’ici 2012 les 20 % avec la conquête de plus de 200 nouveaux clients par an ».

 

La Caisse d’épargne Côte d’Azur dispose aujourd’hui de quatre centres d’affaires (Sophia-Antipolis, Toulon, Nice et Saint-Raphaël) destinés à accueillir dans les meilleures conditions les entreprises tout en leur proposant une vaste gamme de produits et services mis à disposition par le groupe. Des produits destinés à répondre aux attentes des PME. « Si nous n’étions pas trop présents sur les marchés professionnels et entreprises jusqu’à il y a quelques années, nous mettons actuellement tout en œuvre pour conquérir de nouveaux clients entreprises avec de nouvelles offres », confie-t-il. Les produits les plus attractifs et les mieux adaptés aux professionnels et aux PME sont la rémunération des comptes à vue, la gestion dynamique de trésorerie, les fonds monétaires pour les petites et moyennes entreprises, la mise en place d’un service international, les prêts d’accompagnements pour la cession ou la reprise d’entreprises et de nombreuses dispositions pour l’épargne salariale.

 

« Nous disposons actuellement d’une palette très complète de produits afin de satisfaire l’ensemble de la problématique entreprise », ajoute Jacques-Olivier Hurbal. Enfin, tout en accompagnant la création d’entreprise (8 000 à 15 000 créations par an en moyenne toutes entreprises confondues) sur les deux départements et en fonction du développement des portefeuilles entreprise, la Caisse d’épargne Côte d’Azur entend augmenter ses effectifs de chargés d’affaires PME tout en continuant à développer de nouveaux partenariats avec de grands groupes et avec les acteurs régionaux dédiés à cette clientèle (CCI, plateforme d’initiative locale, entre autres). Quant à l’international, Jacques-Olivier Hurbal ne dissimule pas son souhait de jouer un rôle avec les pays du pourtour méditerranéen, même si, dans ce domaine, il semble que Marseille ait déjà pris une bonne longueur d’avance…