La Chambre de commerce de Los Angeles apporte son soutien à la proposition de réforme de la couverture maladie dans l’état de Californie

32
Chaque Californien qui bénéficie d’une assurance-maladie paie un « impôt caché » pour couvrir les frais médicaux de ceux qui ne peuvent ou ne veulent être assurés.

Los Angeles_nov07

Il en coûterait ainsi 455 dollars par an pour un individu et 1 186 dollars pour une famille sous la forme de primes d’assurance plus élevées. Telle est la thèse du gouverneur Arnold Schwarzenegger, qui a présenté en février dernier une série de propositions pour réformer le système de couverture maladie de Californie. La Chambre de commerce de Los Angeles a récemment apporté son soutien à ces propositions qui font l’objet d’un débat en vue de la convocation de l’Assemblée législative. « La Californie compte six millions et demi d’individus sans couverture maladie, dont une large part vit à Los Angeles », justifie Gary Toebben, président de la Chambre.

 

« Nous sommes particulièrement concernés par ce problème et le coût qu’il représente, notamment pour les entreprises qui assurent leurs salariés. Trois des idées du gouverneur nous paraissent aller dans le bon sens : tous les Californiens doivent bénéficier d’une couverture maladie, son financement doit être mieux réparti, et l’évolution de son coût doit être maîtrisée. » La réforme proposée garantit de fait que tous les Californiens auront accès à une couverture maladie, les assureurs ayant obligation de vendre une assurance à quiconque désire en acheter une sur le marché individuel.

 

Elle exige à l’inverse que tous les Californiens soient couverts via leur employeur, de façon individuelle, ou via Medi-Cal, le système public de couverture santé pour les foyers les plus modestes. Côté financement, les entreprises de plus de dix salariés devront verser 4 % de leur masse salariale dans un fonds commun au titre de l’assurance-maladie. « Mais médecins et hôpitaux devront verser respectivement 2 % et 4 % de leurs revenus au titre de leur participation à l’aug-mentation, avantageuse pour eux, des taux de remboursement de Medi-Cal », précise Gary Toebben.