La Colombie, un marché porteur pour Sanofi-aventis

76
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmdhfmzdfnzmwx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Photo : D.R.
Le marché de la santé en Colombie est aujourd’hui considéré comme mature. Le secteur a connu un tournant décisif en 1993 lorsque le gouvernement a adopté la Loi 100 qui a permis de réformer le système général de Sécurité sociale du pays.

 

Concrètement, le gouvernement a promu la création de HMO (Health Maintenance Organizations), des réseaux publics de soins composés de médecins, et a aidé les Colombiens à y adhérer. Le marché a alors explosé : en 1993, seulement 35 % de la population bénéficiait d’une assurance-santé contre 92 % à l’heure actuelle. Les HMO détiennent 43 % du marché de la santé en Colombie (contre 57 % aux acteurs privés), soit le taux le plus élevé de toute l’Amérique du Sud.

 
La réforme a aussi profité aux grands groupes. Parmi eux, Sanofi-aventis est arrivé en Colombie en 1995 en rachetant Winthrop Pharmaceuticals, devenant ainsi Sanofi Winthrop.
Il emploie plus de 700 collaborateurs et son chiffre d’affaires a été multiplié par dix en quinze ans pour atteindre 100 millions d’euros cette année (prévisions), ce qui le place en cinquième position en Colombie. Le groupe opère dans ce pays sur trois grands
segments de marché : les traitements médicaux (78 % du chiffre d’affaires), les génériques (15 %) et les médicaments sans pres-cription (7 %).

 
Basée à Bogotá, Sanofi-aventis possède aussi des sites industriels à Cali, ainsi que des bureaux commerciaux à Medellín, Cali, Baranquilla… « Notre objectif est de maintenir la croissance à deux chiffres que nous avons connue ces dernières années », affirme Mauricio Botero, 46 ans, directeur général de Sanofi-aventis Colombie depuis 2004 après avoir dirigé les filiales du groupe en Équateur, puis au Venezuela. « L’année dernière, la croissance du chiffre d’affaires n’a pas dépassé les 8 % à cause de la hausse des ventes de génériques et de la crise économique internationale. Mais en 2011, nous reviendrons à une croissance à deux chiffres. »

 

Plus précisément, le plan de développement 2009-2015 du groupe prévoit 10 % de croissance annuelle grâce au développement des produits OTC (Over the Counter, c’est-à-dire en vente libre), des génériques et de nouveautés dans les médicaments sur ordonnance. Le dernier traitement lancé dans le pays est le Muscoril, un sédatif musculaire prescrit en cas de douleurs lombaires. Sanofi-aventis a aussi lancé une division pédiatrique pour lutter contre les maladies les plus fréquentes chez les enfants : problèmes respiratoires, allergies, diarrhées, eczéma…

Là encore, le marché est énorme : près de 30 % de la population
colombienne (13,1 millions de personnes) a moins de quatorze ans…

Plus d’informations sur www.sanofi-aventis.com.