Après moult négociations depuis le vote du Brexit, les irlandais et les britanniques sont parvenus à s’entendre sur la liberté de circulation entre Royaume-Uni et Irlande. Le protocole d’entente entre les deux gouvernements permet aux citoyens des deux pays de traverser la frontière irlandaise et de circuler librement entre la Grande-Bretagne et l’Irlande. Il permet aussi un accès transfrontalier à l’éducation et aux soins de santé.

L’accord juridiquement non contraignant a été signé par les ministres irlandais et britanniques lors d’une réunion du Cabinet Office de la Conférence intergouvernementale anglo-irlandaise qui s’est tenu le 8 mai dernier à Londres. Elle s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle tentative visant à rétablir le partage du pouvoir à Stormont, lancée après l’assassinat de la journaliste Lyra McKee à Derry.

Les dirigeants des cinq principaux partis ont reconnu l’impatience et la colère croissantes de l’opinion publique face à une impasse qui a laissé la région sans gouvernement déconcentré fonctionnel pendant plus de deux ans. Ils ont tenu une brève table ronde à Stormont House la semaine dernière pour les premiers échanges d’un nouveau processus initié par les gouvernements irlandais et britannique.

Le processus comprendra des réunions d’établissement de l’ordre du jour et de bilan entre les cinq dirigeants et les deux gouvernements au moins une fois par semaine, et cinq groupes de travail se pencheront sur les détails des principaux différends qui sont au cœur de l’impasse. La dernière coalition de partage du pouvoir dirigée par le DUP/Sinn Fein a implosé en janvier 2017 lorsque Martin McGuinness a quitté ses fonctions de vice-Premier ministre du Sinn Fein au milieu d’une querelle au sujet d’un plan raté d’énergie verte.

La Chambre de commerce britanno-irlandaise voit cette accord comme une étape majeure

S’exprimant à l’issue d’une réunion de la Chambre sur les droits des citoyens après Brexit, le directeur général de la Chambre de Commerce britanno-irlandaise, John McGrane, a déclaré : «La signature de ce protocole d’entente est une étape importante pour les citoyens de ces îles. Les deux gouvernements se sont engagés à formaliser les droits du CTA et les citoyens irlandais et britanniques se réjouiront de la conclusion positive de ce processus.»

Le CTA contribue à soutenir le commerce annuel de 70 milliards d’euros entre ces deux pays. Il en résulte qu’il y a plus d’administrateurs irlandais de sociétés britanniques que de toute autre nationalité étrangère et que les sociétés irlandaises sont les cinquièmes propriétaires étrangers d’entreprises britanniques en importance.
«L’accord d’aujourd’hui contribuera dans une certaine mesure à protéger ces réalisations.»

«Toutefois, la chambre de commerce irlandaise britannique reste convaincue que le meilleur moyen de protéger les liens économiques et sociaux entre ces îles consiste à retirer le Royaume-Uni de l’UE de manière ordonnée et à établir des relations étroites sans précédent dans l’avenir. Nous encourageons les représentants du public de toutes les parties à travailler ensemble pour y parvenir.»