La Macif met en avant son bilan positif en matière de diversité au travail

21

Âge, sexe, origine, handicap. Des critères souvent discriminants pour de nombreux salariés. À l’heure où la France tente de redresser ses chiffres en matière d’égalité des chances, la société d’assurance mutuelle Macif est fière de son un bilan sur ce plan. Le groupe dispose d’une politique riche en termes de diversité, qui se distingue par un grand nombre d’actions et d’accords conclus. « Cette orientation est le fruit d’une volonté qui ne date pas d’hier d’œuvrer en faveur de l’égalité des chances pour tous, quels que soient l’âge, l’origine, le sexe, ou les éventuels handicaps des individus. Notre axe de développement en matière de diversité s’articule autour de ces quatre critères. Toutes nos actions mises en œuvre dans les différents domaines sont fondées sur la volonté de non discrimination », explique Claude Fiot, directeur des ressources humaines du groupe.

 

Le premier accord concernant le handicap a vu le jour en 1999 et c’est un quatrième accord signé avec les partenaires sociaux qui est en cours aujourd’hui. Pour ce qui est de l’âge, la Macif met notamment en avant un « accord seniors », qui prévoit un certain nombre de dispositifs en faveur de l’emploi des seniors et de leur carrière au sein de leur entreprise. Une démarche d’autant plus nécessaire que la France figure parmi les mauvais élèves de l’Union européenne dans ce domaine. La Macif a conduit également dès 2004 des actions en faveur de l’emploi des jeunes, notamment des populations issues de quartiers dits sensibles.

 

L’égalité professionnelle hommes – femmes est un autre cheval de bataille du groupe. Le projet « Mutu’Elles », lancé en 2002, avait pour objet de faire et d’expérimenter des propositions visant à favoriser l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. « Au préalable, nous avions constaté que certaines fonctions, notamment celles de management, étaient moins accessibles aux femmes qu’aux hommes. Aujourd’hui, par l’intermédiaire de plusieurs indicateurs mis en place, nous suivons notre progression dans ce domaine au regard des obligations légales », souligne Claude Fiot. La création d’un accord-cadre le 1er janvier 2007 permet d’englober l’ensemble des actions dans un esprit cohérent de promotion de la diversité.

 

Pour l’entreprise, ce type d’engagement a pendant longtemps représenté une volonté de se démarquer. « En tant que société mutualiste ayant des volontés d’action citoyenne, nous avons initié des projets avant même que la législation ne crée certaines obligations. L’embauche des premiers salariés handicapés visuels à la suite de cette volonté politique remontent aux années 1980 », illustre Claude Fiot.

 

Le groupe se félicite aujourd’hui d’avoir apporté d’importants progrès. « En matière de différences hommes – femmes pour ce qui est des postes au sein de la population managériale, nous arrivons désormais à une égalité quasi-parfaite », poursuit-il. L’entreprise dispose également d’un objectif précisant que 95 % des seniors doivent bénéficier d’un maintien dans l’emploi au sein de leur entreprise. Là encore, elle se situe à l’heure actuelle au-dessus de ce chiffre. « En matière de travailleurs handicapés, nous sommes à un taux de 4,04 % de salarié(e)s en CDI par rapport à l’ensemble des effectifs. Au sein des entreprises d’assurance, la moyenne se situe autour de 2 %. Ces chiffres sont très encourageants. Notre volonté politique porte ses fruits, reprend Claude Fiot. Il y a peu d’entreprises qui bénéficient d’un accord tel que le nôtre en matière de diversité, avec des obligations aussi précises que celles que nous nous sommes fixées. »

 

Mais même si les résultats sont satisfaisants, la cause n’est jamais acquise. L’objectif de la Macif est de faire en sorte que la diversité soit reconnue au sein de l’entreprise et qu’elle constitue une marque distinctive en termes d’image. C’est dans ce sens que le groupe a engagé une démarche de labellisation et qu’elle a obtenu le 11 juillet dernier le label Diversité. « La lutte en faveur de la diversité est une action qui doit être inscrite dans la stratégie de l’entreprise, et il est important qu’elle puisse communiquer sur ce point, estime Claude Fiot. En plus de la création de valeur économique, l’entreprise doit avoir comme ambition la création de valeur sociale. C’est cette idée que nous défendons à tout prix. »