Bien loin des préoccupations politiques de leurs dirigeants, les entreprises russes et françaises souhaitent coopérer entres elles et développer des partenariats économiques toujours plus forts. À l’occasion du Forum franco-russe «Industrie du futur», les acteurs économiques français et russes ont ainsi discuté perspectives d’avenir dans un contexte où les sanctions économiques à l’égard de la Russie sont toujours présentes depuis la crise de Crimée.

Reçu le 18 avril dernier par Vladimir Poutine, 16 chefs d’entreprises français ont été convié par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Russe au Kremlin. Le président russe a rappelé le long partenariat économique existant entre russes et français, en insistant sur la présence de 600 entreprises françaises en Russie. Il a aussi fait part de son enthousiasme à continuer à développer les relations bilatérales entre les deux pays afin que chacun en tire des bénéfices.

À l’occasion du premier Forum franco-russe, Vincent Chaillou, Directeur Général Délégué d’ESI a donné son point de vue sur le développer économique français possible en Russie. Sa société basée à Ekaterinbourg et spécialisée en prototypage virtuel pour les industries manufacturières connait très bien les avantages liés à son implantation.

Vincent Chaillou a tout d’abord rappelé l’importance de la coopération entre les entreprises françaises et russes et a salué la venue d’autres entreprises françaises en Russie. «Nous sommes tout à fait bienvenus en Russie. Je pense que toutes les entreprises françaises sont bienvenues en Russie pour aider à l’expansion, à la fois, des business français mais aussi des business russes, et nos collègues français sont largement ouverts au succès de l’industrie et au succès de la promotion de la grandeur de ce qui est fait en Russie à l’heure actuelle».

Les entreprises françaises et russes sont très satisfaites de leurs partenariats économiques

Revenant sur les sanctions anti-russes de la France, Vincent Chaillou pense «que c’est une mauvaise connaissance de ce qui s’est passé sur le plan historique.[Pour moi], cela ne représente pas la volonté de coopération qui avait été mise en place les années précédentes et j’espère que ces tensions vont s’amoindrir, on va continuer la longue marche qui avait commencé».

Il a conclu en déclarant sa grande satisfaction à travailler avec ses partenaires russes : «pour arriver à faire de meilleurs produits, à avoir une meilleure industrie et surtout à faire en sorte que le monde que nous créons soit un monde meilleur».

L’ambassadrice française en Russie, Sylvie Bermann a, elle aussi, insisté sur l’importance d’évènements tels que le Forum Industrie du futur : «C’est important de travailler avec la Russie sur l’industrie du futur. C’est un sujet qui avait déjà été évoqué lors du CEFIC présidé par Bruno Le Maire et par Maxime Orechkine et nous continuerons à l’occasion du Forum de Saint-Pétersbourg».

Ce premier salon a été organisé le 11 avril dernier à l’initiative de l’Alliance Industrie du Futur et de NAUVA INNOV, le centre de coopération technologique de la CCI Franco-Russe. L’événement a été pensé pour renforcer le dialogue bilatéral sur l’innovation industrielle et accompagner entreprises françaises et russes à travailler de concert dans le développement de nouvelles technologies.

Source: Sputnik