La Valls des secrétaires d’Etat au Commerce extérieur

9

 

Décidément la Valls II n’a pas fini de nous suprendre. Arrivé à son poste le 26 août dernier, l’ancien député de Saône-et-Loire, un proche d’Arnaud Montebourg a présenté sa démission jeudi 4 septembre. Alors qu’il évoque « des raisons personnelles », ça jase déjà.

Des retards de déclaration au fisc

En effet, à Matignon, le son de cloche est très différent. Son départ serait la conséquence « d’une situation découverte après sa nomination ». Plus précisément, une source gouvernementale parle de « problèmes de conformité avec les impôts ». Décidément…

Le principal intéressé, lui s’est justifié auprès de l’AFP. Il a admis avoir « des retards de déclaration et de paiement au fisc. Ils sont à ce jour entièrement régularisés avec l’ensemble des pénalités qui s’y réfèrent, conformément à la loi », a-t-il précisé.

Les médias le chargent

« Mon patrimoine ainsi que l’ensemble de mes comptes sont connus par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique qui n’a d’ailleurs soulevé aucune remarque particulière à cet égard », a déclaré encore l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce extérieur.

Mais les médias ne l’entendent pas de cette oreille. Selon iTélé, cela faisait trois ans qu’il n’aurait pas rempli de déclaration d’impôts. Mediapart affirme pour sa part que le fisc avait lancé l’imposition d’office, une procédure qui ne se fait qu’après plusieurs rappels.

Un trentenaire enarque désormais aux commandes

Pour le remplacer, c’est Mathias Fekl qui a été nommé. Ce ancien député du Lot-et-Garonne de 36 ans, dévoile un parcours brillantissime, entre les bancs de Normale-Sup et ceux de Sciences Po avant d’entrer à l’ENA.

Initialement pro-DSK, il avait choisi de soutenir François Hollande dans sa candidature à la primaire. Signe qu’il est resté proche de celui-ci devenu président, Matthias Fekl l’a accompagné lors de sa visite d’État aux États-Unis en février dernier.