La Wallonie sort son plan Marshall

28
Création d’emplois, poids croissant des exportations, hausse des investissements étrangers : le dynamisme économique en Wallonie est réel. Le gouvernementa mis en place un grand « Plan Marshall » pour soutenir le développement international de ses entreprises.

Avec des taux de croissance des investissements étrangers en constante augmentation et des exportations de plus en plus florissantes et diversifiées (moyenne de croissance de 8,4 % par an ces dix dernières années), la Wallonie continue de s’affirmer comme une des régions les plus dynamiques d’Europe au plan économique (voir Commerce International n° 43, juillet-août 2008). Certes, la partie méridionale de la Belgique dispose de nombreux atouts naturels, intellectuels et infrastructurels (voir encadré), mais ceux-ci ne seraient sans doute pas exploités aussi bien sans le travail mené par l’Awex, l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers. Fondée en 1998, cette agence est une entité publique dont le but est de favoriser la croissance d’investissements étrangers en Wallonie et de soutenir les entreprises belges exportatrices. Avec ses 450 collaborateurs (dont 200 à l’étranger), répartis dans 107 bureaux à travers le monde, et un budget total d’environ 70 millions d’euros, l’Awex se voue au service des entreprises dans le cadre d’un contrat de gestion avec le gouvernement wallon. Ses résultats sont probants : en 2007, les investissements étrangers en Wallonie ont permis de créer 2 000 emplois et les exportations, qui se sont élevées à 3,5 milliards d’euros, ont suscité la création de 14 000 emplois.

 

Il n’était donc pas étonnant de découvrir en mars 2008 que la Wallonie se classait cinquième au prestigieux palmarès annuel du FDI Magazine (filiale du Financial Times) des pays et régions les plus performants sur le plan économique et les plus attractifs sur le plan de l’investissement étranger en Europe. Fort de cette réussite, le gouvernement wallon a décidé, après concertation avec les différents partenaires sociaux (syndicats et patronat wallons), de mettre en place un « plan d’actions prioritaires pour l’avenir wallon ». Ce véritable « Plan Marshall » pour la Wallonie, adopté en août 2005 en partenariat avec l’Awex, s’est fixé un quadruple objectif : réduction de la fiscalité des pouvoirs locaux et régionaux, rénovation et dépollution de certains sites industriels (notamment dans les secteurs de la sidérurgie et du commerce fluvial), mise à disposition d’espaces pour les investisseurs et création de cinq pôles de compétitivité largement inspirés du modèle français. Les cinq pôles, labellisés entre les mois de juin et septembre 2006, couvrent chacun un secteur identifié comme particulièrement performant : Skywin pour l’aéronautique / espace, Biowin pour la santé, Mecatech pour le génie mécanique, Logistics in Wallonia pour le secteur transport / logistique et Wagralim pour l’agro-industrie (voir articles suivants). « Nous avons décidé de miser sur ces secteurs en raison de leur excellence. Ce que nous recherchons avec la mise en place des cinq pôles de compétitivité est la réunion du triangle entreprises (grands groupes comme PME) – recherche – formation, explique Philippe Suinen, administrateur général de l’Awex. Avec les conseils de gouvernance mis en place au sein de chaque pôle, nous travaillons quotidiennement au développement international des entreprises wallonnes ».

 

Afin d’accomplir cette mission, l’Awex a reçu du gouvernement wallon pour une période de quatre ans (2006-2009) une dotation supplémentaire de 10 millions d’euros répartis ainsi : 5,5 millions d’euros pour la promotion des exportations et la visibilité des pôles et 4,5 millions d’euros pour la prospection et l’accueil d’investisseurs étrangers dans les secteurs couverts par les pôles. Ce financement permet de nombreuses mesures de soutien concrètes. L’Awex a notamment engagé des officiers de liaison en synergie avec les pôles de compétitivité et apporte un soutien à l’engagement d’un responsable export par pôle avec un plan d’actions export annuel. Au total, l’Awex a contribué à 174 projets ou démarches de promotion des exportations et de la visibilité internationale des pôles : 46 missions, foires, salons, séminaires et conférences ; 79 rencontres avec des pôles ou clusters étrangers et des fédérations sectorielles ; 39 actions de promotion et de communication internationale ; deux recrutements d’experts en commerce extérieur et visibilité internationale et 8 autres actions de soutien. Par ailleurs, l’agence organise régulièrement des missions et des actions ciblées sur les stratégies de pôle de compétitivité à l’étranger (22 actions en 2007 et 40 en 2008). Enfin, des experts engagés par l’Awex sont chargés de la prospection d’investisseurs étrangers, action effectuée en partenariat avec le réseau d’attachés économiques et commerciaux de l’agence. Une dernière donnée chiffrée permet de mesurer l’importance de l’action de l’Awex : les entreprises wallonnes réalisent en moyenne 66 % de leur chiffre d’affaires à l’étranger. La vocation internationale de la Wallonie n’est vraiment plus à démontrer.

 

Wallonie : les chiffres clefs
• Superficie : 16 844 km2
• 3,4 millions d’habitants
• 8 346 km de réseau routier, 1 594 km de réseau ferroviaire et 460 km
de voies navigables
• 9 centres universitaires, 130 écoles supérieures, 300 centres de recherches, 6 parcs scientifiques, 11 000 chercheurs et 29 000 étudiants en filières scientifiques
• 79 000 entreprises (dont 95 % de PME)
• Poids dans le PIB de la Belgique : 24 %
• Poids dans le PIB mondial : 0,2 %
• Poids dans le commerce mondial : 0,4 %
• Poids des investissements en R&D dans le PIB wallon : 2 %
• PIB par habitant : 18 707 euros