Lausanne et Fribourg, cités incontournables du petit monde de la banque privée

39
Signature de prestige s’il en est, la Banque privée Edmond de Rothschild s’adresse à une clientèle à la fois privée et institutionnelle, off-shore et on shore. Présente à Lausanne et Fribourg, son expertise en matière de gestion de fortune est unanimement reconnue par une clientèle friande de conseil et de proximité.

Edmond de Rothschild _avril08

En Suisse, la place de Genève est incontournable quand il s’agit de parler de banques en général et de gestion de patrimoine en particulier. Cet état de fait ne saurait toutefois faire oublier la place de choix occupée par nombre d’autres villes suisses dans le développement économique de la Confédération. C’est le cas de Lausanne et de Fribourg, deux villes d’envergure où la Banque privée Edmond de Rothschild (BPER) dispose de deux importantes succursales dédiées à son métier de base : la gestion de fortune. Entre Montreux et Genève, en plein cœur du pays de Vaud, l’entité de Lausanne, dirigée par Roland Humbert, s’adresse à une clientèle à la fois internationale et locale. Siège du Comité international olympique et de nombreuses institutions et fondations de prestige, la place de Lausanne regroupe des compétences multiples propres à favoriser le séjour d’une clientèle internationale attirée par l’excellence. C’est justement sur ce créneau que travaille au quotidien la BPER : « Contrairement à beaucoup de confrères, nous avons une vraie expérience en matière de gestion alternative, ce qui ajoute à notre activité une valeur ajoutée reconnue, explique Roland Humbert, par ailleurs président de l’Association vaudoise des banques. Nous avons en effet été les premiers dans le monde à créer des fonds de hedge funds. Couplée à une gestion de fonds qui confère aux portefeuilles une très large diversification, cette politique d’investissement s’avère à coup sûr gagnante, car elle diminue l’exposition au risque et la volatilité des portefeuilles. »

 

Et de poursuivre : « Non seulement nous le mettons en œuvre, mais nous le prouvons : la caisse de pension de notre banque a depuis longtemps adopté la gestion alternative pour 30 % de sa fortune. Résultat : le mariage de styles de gestion procure des résultats à la hauteur des espérances ! » La place financière de Lausanne prend encore de l’importance avec l’arrivée du Swiss Finance Institute, véritable réseau de collaboration en matière de formation, qui aspire à devenir l’un des dix meilleurs centres de recherche au monde en matière financière. Du côté de Fribourg, le fait d’être à la frontière linguistique francophone-germanophone est incontestablement un avantage, les cantons de Berne et de Zürich étant des territoires potentiellement intéressants pour une clientèle locale, mais aussi off-shore intéressée par la gestion de fortune. « Nous sommes la seule banque privée du canton de Fribourg, explique Patrick Zurkinden. Cela nous permet de nous démarquer des autres banques plutôt spécialisées dans les crédits. La clientèle qui nous intéresse est surtout remarquable par le potentiel qu’elle représente. » Un autre élément attire indirectement une clientèle à la recherche d’une banque spécialisée dans la gestion de fortune privée et institutionnelle. Il s’agit du statut des holdings d’entreprises appelé « privilège de holding ». C’est un des facteurs qui a été à l’origine du développement économique impressionnant qu’a connu le canton de Fribourg durant les 30 dernières années. La Banque privée Edmond de Rothschild de Fribourg se fait un honneur de privilégier l’intérêt du client et de lui proposer un savoir-faire hautement spécialisé. Fribourg a aussi la chance de pouvoir accueillir ses clients dans des bureaux installés dans une demeure patricienne du début du XVIIIe siècle située dans le quartier médiéval de Fribourg.