Le nombre de licences vendues par l’éditeur français de logiciels d’entreprise Lefebvre Software a triplé en 2007

17

Lefebvre Software_juin08

« Une acquisition prend véritablement du sens lorsqu’elle donne lieu à une création de valeur complémentaire à l’offre existante. » Les propos de Viviane Ribeiro résument l’esprit dans lequel progresse sa société. Lefebvre Software, éditeur de logiciels d’entreprise, affiche pour l’année 2007 une augmentation de 26 % de son chiffre d’affaires. « C’est la première étape d’un important plan de croissance qui fixe le cap à suivre au cours des prochaines années », indique la présidente du groupe. Lefebvre Software a spectaculairement relancé son commerce. Le nombre de licences vendues a triplé en 2007 par rapport à l’année précédente. Mais c’est aussi l’acquisition de la Scod, éditeur de progiciels de gestion comptable et financière, qui a marqué l’actualité récente de l’entreprise. En rejoignant Lefebvre Software, l’entreprise a fait gagner 15 points de croissance au groupe l’an passé.

 

Et l’opération pourrait bien être la première d’une longue liste. « Nous croyons à une politique volontariste de croissance externe. C’est aujourd’hui un de nos objectifs centraux », affirme Viviane Ribeiro. Cependant, « une acquisition ne doit pas se faire à n’importe quel prix. Certes, en faisant de la consolidation, on améliore son leadership. Mais la valeur nouvellement créée reste limitée. Notre but est l’acquisition à forte création de valeur. Lefebvre Software veut se doter de business complémentaires afin de compléter son offre pour répondre encore mieux aux besoins des clients », précise la présidente. En choisissant cette voie, la société souhaite potentialiser l’utilisation de ses produits. L’élargissement des champs de compétences résultant de cette stratégie permettra d’investir de nouveaux marchés.

 

Dans ce contexte, les performances commerciales de l’entreprise pourraient bien poursuivre leur belle progression. À l’avenir, l’offre du groupe s’articulera toujours autour des deux domaines phares qui ont fait son succès : les solutions de gestion comptable et financière et la gestion des ressources humaines. Mais des produits complémentaires comme des solutions de gestion des notes de frais, de gestion budgétaire de la masse salariale, de gestion des accidents du travail, de gestion des achats-stocks, de dématérialisation, de LAD (lecture automatique de documents)… viendront étoffer les outils existants. « Les investissements faits par les clients ne seront nullement remis en cause. Notre objectif est d’élaborer des produits compatibles et complémentaires qui viendront se greffer facilement sur les solutions déjà en place dans les PME », insiste Viviane Ribeiro. À l’heure où la rapidité du retour sur investissement devient primordiale pour les entreprises, les intentions de Lefebvre Software tombent à pic.

 

Etre l’un des grands acteurs de demain
Qu’on soit un géant du CAC 40 ou une petite entreprise, les nécessités sont parfois les mêmes. La présidente rappelle que « les sociétés ont toutes des types de besoins identiques en termes de couverture fonctionnelle. Mais les PME n’ont bien sûr pas les moyens de débourser les mêmes sommes que les grandes entreprises ». À moins de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, elles ne souhaitent pas forcément se doter d’un progiciel de gestion intégré, souvent très coûteux. L’offre de Lefebvre Software se présente alors comme une alternative intéressante. « D’autant que ce type d’entreprise constitue notre cœur de cible. Notre offre séduit beaucoup de PME, également pour cette raison », reprend Viviane Ribeiro. Nul doute que cette orientation stratégique permettra à Lefebvre Software de jouer un rôle majeur parmi les fournisseurs de solutions informatiques professionnelles. « Avec tous les rachats des dernières années, le paysage s’est déjà considérablement modifié dans ce secteur. Il est essentiel de faire les bons choix aujourd’hui pour être un des grands acteurs de demain », explique-t-elle.

 

En France, il existe actuellement 2 800 éditeurs de logiciels. Seuls 80 d’entre eux réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 5 millions d’euros. On retrouve à peu près la même proportion dans les autres pays d’Europe occidentale. Le terrain de chasse paraît idéal pour des sociétés de services informatiques souhaitant s’emparer de certaines niches de marchés. Lefebvre Software possède déjà une filiale à Madrid. D’autres pays devraient accueillir rapidement le groupe français, à commencer par la Belgique, la Grande-Bretagne et l’Italie. « D’ici quelques années, nous aimerions réaliser près de 40 % de notre chiffre d’affaires en dehors de l’Hexagone. Le but est d’accroître fortement notre présence en Europe », confie la présidente. Les clients de l’entreprise sont présents dans une trentaine de pays, les produits étant traduits dans de nombreuses langues. D’une certaine manière, le déploiement à l’international est déjà commencé.