Le régime grec de Sécurité sociale

19
La principale institution grecque d’assurance du régime général est l’IKA-ETAM, à laquelle sont affiliés les salariés et assimilés. L’IKA-ETAM est compétent en matière d’assurances maladie, maternité, de pension de vieillesse et d’invalidité.

 

En cas d’accident du travail, l’IKA-ETAM servira les prestations de l’assurance-maladie durant l’incapacité temporaire et celles de l’assurance invalidité en cas d’incapacité permanente. L’Office de l’emploi de la main-d’œuvre (OAED) est compétent en matière d’assurance-chômage et de prestations familiales.

 

Maladie-maternité

 

Les soins de santé sont servis à tous les salariés, les pensionnés et les chômeurs, ainsi que les membres de leur famille à charge. L’assuré doit justifier de 60 jours de cotisations au cours des 12 premiers mois des 15 mois précédant la maladie. Les indemnités journalières sont servies aux travailleurs salariés et assimilés. Dans les agglomérations urbaines, les assurés choisissent leur médecin sur une liste. Dans les zones rurales, le choix du médecin est imposé. En ce qui concerne les médicaments sur ordonnance, l’assuré supporte 25 % du coût. En cas d’accident du travail, de maladie professionnelle, de grossesse ou de maladie chronique (comme le cancer ou le diabète), le patient ne participe pas aux dépenses. Les soins de santé en cas de maternité sont servis à la condition que la salariée justifie de 50 jours de cotisations au cours de l’année précédente.

 

Accidents du travail et maladies professionnelles

 

Pour obtenir les prestations en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, aucune condition n’est demandée au salarié. Il n’existe pas d’assurance spécifique contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. Ces risques sont couverts dans le cadre de l’assurance-maladie en cas d’incapacité temporaire, de l’assurance invalidité en cas d’incapacité permanente et dans le cadre de l’assurance survivants en cas de décès.

 

Chômage

 

Pour bénéficier des prestations de l’assurance-chômage, le salarié doit justifier d’une certaine durée d’assurance. Il doit être apte au travail, se trouver dans une situation de chômage involontaire, être inscrit au bureau de placement et rester à la disposition de ce bureau. La durée d’indemnisation dépend de la durée de versement des cotisations antérieures et de la période de référence prise en compte pour l’examen des droits. Les prestations s’élèvent à 50 % du salaire de la classe de salaires à laquelle appartient l’intéressé. Elles ne peuvent ni dépasser 70 % du salaire fictif de la classe d’assurance, ni être inférieures au deux tiers du salaire minimal journalier. Une majoration de 10 % est prévue pour chaque personne à charge.

 

Prestations familiales

 

Les allocations familiales sont versées tant que les enfants n’ont pas dépassé l’âge limite de 18 ans (22 ans en cas de poursuite d’études ; sans limite d’âge, s’ils sont gravement handicapés). Les prestations familiales sont les suivantes : un enfant : 8,22 euros, deux enfants : 24,65 euros, trois enfants : 55,47 euros, quatre enfants : 67,38 euros. Pour chacun des suivants : 11,30 euros.