Le régime marocain de sécurité sociale

49

Il assure une protection contre les risques de maladie, maternité, invalidité, vieillesse, survie, décès et il verse les prestations familiales. Son financement est assuré par une contribution patronale, et salariale assise sur les salaires.

Maladie: Les salariés du privé sont soumis obligatoirement à l’assurance-maladie obligatoire (AMO), après une loi de 2006. L’ouverture des droits est subordonnée à la réalisation d’une période de cotisation de 54 jours ouvrables, successifs ou non, pendant les 6 mois précédant la maladie. Les consultations médicales délivrées par des généralistes ou des spécialistes, les analyses biologiques, les actes de radiologie, la rééducation, les actes paramédicaux, la lunetterie ainsi que les médicaments admis au remboursement sont couverts à 70% de la tarification nationale de référence. L’hospitalisation et les soins ambulatoires afférents sont couverts à hauteur de 70 à 90% selon qu’ils sont prodigués par le secteur privé ou par les hôpitaux publics. Les prestations de soins concernant des maladies graves ou invalidantes dispensées dans des services publics de santé sont prises en charge à 90% du tarif de référence. En cas de maladie grave ou invalidante nécessitant des soins de longue durée ou des soins très onéreux, la part restant à la charge de l’assuré fait l’objet d’une exonération partielle ou totale.

Maternité: L’AMO prévoit que la femme enceinte peut bénéficier pendant toute sa grossesse de l’ensemble des prestations en nature requises par son état (visites médicales, radiographies, analyses, etc.) avant et après l’accouchement. Par ailleurs, l’assurée qui justifie de 54 jours de cotisations pendant les 10 mois civils d’immatriculation précédant la date de l’arrêt de travail pour congé prénatal bénéficie d’indemnités journalières égales à 100% du salaire brut moyen plafonné à 6 000 dirhams, pendant 14 semaines dont 7 semaines minimum après la date de l’accouchement.

Prestations familiales: Peuvent y prétendre les salariés et les titulaires de pensions de vieillesse et d’invalidité. En cas de décès du travailleur cotisant ou du pensionné, le droit aux allocations familiales est maintenu aux enfants bénéficiaires. Le travailleur doit justifier de 108 jours de cotisations pendant 6 mois civils d’immatriculation et percevoir un salaire minimum mensuel supérieur ou égal à 60% du SMIG. L’assuré ne peut recevoir d’allocation que pour 6 enfants au plus.

Retraite: Pour bénéficier d’une pension de retraite, l’assuré doit être âgé d’au moins 60 ans, cesser toute activité salariée et justifier d’au moins 3240 jours d’assurance. Les mineurs justifiant de 5 années de travail de fond bénéficient de la pension à 55 ans. Pour l’assuré comptant au moins 3240 jours d’assurance, le montant mensuel de la pension sera égal à 50% du salaire mensuel plafonné à 6000 dirhams. À partir de 55 ans et jusqu’à 59 ans, l’assuré a la possibilité de demander une retraite anticipée pourvu d’avoir cotisé 3 240 jours.