Alors que le Président français, Emmanuel Macron, était de passage mardi au Danemark pour rencontrer la Reine à coups de répliques bienfaisantes à l’égard d’un « peuple luthérien » ouvert aux changements (les Danois) et d’autres plus piquantes concernant « les Gaulois réfractaires au changement » (les Français donc), retour sur un pays peu connu en France mais qui attire de plus en plus.

Grâce à sa philosophie de vie «hygge» (confort en français), une scène culinaire mondialement connue et une industrie cinématographique extrêmement populaire, le royaume du Danemark attire de plus en plus de touristes.

Le Danemark devrait accueillir un nombre record de voyageurs en 2018

La Chambre de commerce danoise estime qu’au rythme actuel, les hôtels du pays seront en mesure de proposer suffisamment de lits pour accueillir 10 millions de touristes d’ici 2021, soit presque le double de la population danoise.

Compte tenu de la fréquentation du Danemark et des taux d’occupation des hôtels avoisinant déjà les 80%, le secteur prévoit d’augmenter considérablement son offre pour accueillir encore plus de touristes. Et comme les banques et les autres entreprises déménagent dans des logements moins chers, les hôtels se multiplient.
Les exemples incluent un Hilton cinq étoiles au bord de l’eau qui doit remplacer le siège local de la plus grande banque nordique, Nordea. À l’autre bout de l’échelle, la chaîne budgétaire Wakeup ajoute des centaines de chambres dans toute la ville de Copenhague.

Au total, il y aura environ 8 000 chambres de plus au cours des quatre prochaines années, ce qui augmentera l’offre à un taux d’environ 11% par an (en revanche, seulement  6 500 chambres au total ont été ajoutées au cours des 17 dernières années).

Le conseil du tourisme de Copenhague, Wonderful Copenhagen, prévoit un taux de croissance annuel du nombre de visiteurs de 3,9%, ce qui porte à environ 7,58 millions de visiteurs par an d’ici 2021.

Une chambre inoccupée vaut mieux que pas suffisamment de chambre

Quand bien même l’augmentation attendue des touristes serait en-dessous des prévisions enthousiastes d’aujourd’hui, le Royaume ne compte pas négliger les moyens mis à disposition de leurs futurs visiteurs. Ainsi, Lars Ramme Nielsen, responsable du tourisme à la Chambre de commerce danoise, estime que le fait de donner plus de choix aux clients vaut bien le risque, car une chambre standard dans un hôtel moyen coûte aujourd’hui plus de 220 euros par nuit.

Les responsables de la ville ont déclaré vouloir renforcer la popularité de restaurants de prestige, comme le noma, pour attirer plus de gourmets et faire de Copenhague la capitale gastronomique de l’Europe (au nez et à la barbe des « gaulois réfractaires« ).

La tenue de la Coupe du monde de hockey sur glace en mai et une météo particulièrement ensoleillée et chaude, ont contribué à propulser les arrivées touristiques au premier semestre vers un record de fréquentation.