Lemer Pax: l’innovation au service de l’homme

24

« Ensemble, innovons pour protéger la vie… », tel est le leitmotiv de Lemer Pax, spécialiste de la radioprotection dans des domaines aussi divers que la médecine nucléaire – imagerie médicale, la cardiologie interventionnelle, la recherche et le nucléaire civil. Cette société basée à Nantes-Carquefou (Loire-Atlantique, France) conçoit et développe une gamme impressionnante de produits dont certains uniques sur le marché mondial. « Notre savoir-faire est le fruit d’une expertise très pointue dans la connaissance des matériaux et leur utilisation dans la protection des rayons ionisants », confie Pierre-Marie Lemer, PDG de Lemer Pax. « Notre premier métier dans l’imagerie médicale a commencé par la protection des radiologues contre les rayons X et dans l’industrie par la protection des opérateurs dans les centrales nucléaires civiles. Grâce aux connaissances acquises, nous avons développé d’autres activités et fabriqué des produits tant pour la protection des opérateurs dans la médecine nucléaire et la cardiologie que pour l’univers du nucléaire dans les nouveaux programmes et les opérations de démantèlement des sites terrestres et des navires. »
Sur des marchés de niche encore très étroits, l’innovation est incontournable. La direction collégiale de Lemer Pax l’a très bien compris consacrant presque 10 % de son chiffre d’affaires et 20 % de ses effectifs à la R&D. « Pour faire face à sa croissance et ses ambitions internationales, la société a mis en place en 2008 un programme de restructuration intégrant la formation des équipes, le recrutement de nouvelles ressources et la mise en place d’un service qualité omniprésent », souligne Valérie Chevreul, directrice générale adjointe. « Chaque collaborateur est acteur d’un système collectif recherchant la performance. Une cellule export parlant pas moins de sept langues a été mise en place et anime au quotidien un réseau de distributeurs… »
La constante capacité d’innovation, la pertinence et la qualité de ses radioprotections ont permis à Lemer Pax d’obtenir une incontestable reconnaissance sur ses marchés, aussi bien en France qu’à l’international. Ses produits sont commercialisés dans le monde entier et s’exportent déjà en Asie (Japon, Corée du Sud, Malaisie, Singapour, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Inde…), en Australie, en Europe, aux États-Unis, au Maghreb… Par exemple, c’est notamment la recherche qui a permis à Lemer Pax de devenir la première société au monde à avoir industrialisé l’assemblage du verre au plomb collé de façon optique.
En 2010, elle a été élue par Oseo excellence comme faisant partie des 2 000 entreprises françaises les plus innovantes. Preuve de la confiance placée en elle, Lemer Pax a également été retenue l’an dernier pour participer au programme LIDEC de démantèlement d’infrastructures anciennes (centrale nucléaire de Chinon), ainsi que sur de nouveaux programmes de création de sites nucléaires en Russie et au Japon. « Au total, 450 centrales nucléaires seront bâties dans le monde d’ici 2030 », annonce Pierre-Marie Lemer. « Dans ce domaine comme dans d’autres, les opportunités de développement sont réelles pour nous. »
Enfin, Lemer Pax, qualifiée ISO 9001 et ISO 13485, a été l’une des premières entreprises de son secteur à travailler en assurance qualité. « Quand on doit s’affranchir d’une garantie de 50 ans dans le nucléaire, il faut avoir une véritable culture de la performance et de la qualité pour honorer cet engagement », renchérit le PDG.
Présenter l’ensemble des produits de Lemer Pax en radioprotection pourrait être fastidieux, car le catalogue des produits standards affichent déjà plus de 500 références. En un court résumé, on peut affirmer que l’entreprise s’appuie sur trois piliers : un catalogue de produits finis, la R&D et les produits et services personnalisés. Ces piliers répondent à ses trois secteurs d’activité dans la radioprotection : la médecine nucléaire, la cardiologie interventionnelle et le nucléaire civil. Avec cette offre triple, Lemer Pax séduit des entreprises prestigieuses comme Areva, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Cegelec, Cern, Cisbio/IBA, CNRS, EADS, EDF, GE, Inserm, NEG, Philips, Sanofi-Aventis, Siemens, Snecma, Thomson, Total, Toyota… Ses produits phares sont les enceintes blindées de protection pour la manipulation de radioisotopes, les injecteurs automatiques (Posijet, Jetti) de molécules (type fluorodésoxyglucose, FDG) issues de cyclotrons pour l’imagerie médicale par PET/Scan, les cabines de radioprotection pour la cardiologie (Cathpax), les hublots de vision en verre au plomb pour les travaux dans le nucléaire civil.
Au-delà de ces généralités, on peut citer pour exemple la réalisation d’un chariot élévateur blindé électrique et recyclable à 99 % pour soulever des charges radioactives, mais aussi, deux nouvelles gammes de produits également recyclables : le Densiplast, plastique de même densité que le plomb développé notamment pour remplacer les masses d’équilibrage pour roues de voiture, et le Novashield, matériau thermoplastique permettant de stopper les rayonnements mieux que le plomb tout en restant écologique.
On peut encore citer un ordinateur entièrement statique développé à l’origine pour un appareillage médical et qui voit son application directement transposable en milieu extrême sur l’océan : pour la première fois depuis le lancement du projet il y a plus de dix ans, l’hydroptère (voir encadré), machine à voile la plus rapide au monde, a pu récupérer 100 % de ses données avec l’ordinateur Posibox made by Lemer Pax. Afin de poursuivre son expansion, Lemer Pax envisage son déménagement dans un nouveau site toujours en région nantaise. Elle vient d’ouvrir une filiale aux États-Unis, à New York plus précisément, et poursuit son objectif de faire grimper la part du chiffre d’affaires réalisé à l’exportation de 15 à 70 % d’ici cinq ans. Une joint-venture avec une société indienne pour distribuer localement des produits de médecine nucléaire destinés à l’imagerie médicale devrait aussi bientôt voir le jour.
Aujourd’hui, Lemer Pax emploie 50 personnes, collabore avec plus de 200 sous-traitants, a déposé plus de 50 brevets et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros (+ 25 % de croissance par an au cours des cinq dernières années).

Plus d’informations sur lemerpax.com, lemerpax-materiaux.com, lemerpax-medecinenucleaire.com, lemerpax-nucleairecivil.com et lemerpax-protectionantix.com

Solar Odyssey, une innovation Lemer Pax
À travers de nombreux transferts de technologie internes, avec toujours en ligne directrice la protection des humains, Lemer Pax a identifié un réel développement possible dans l’énergie solaire et, plus particulièrement, dans la propulsion électro-solaire maritime. Un terrain de jeu familier à Pierre-Marie Lemer, passionné de voile et de multicoques. Par son idée originale de multicoques électro-solaires et sa rencontre avec deux coureurs au large renommés, Frédéric Dahirel et Jean Maurel, le projet de réaliser le premier tour du monde à la seule énergie solaire avec zéro émission de CO2 sur la plate-forme expérimentale du trimaran Solar Odyssey s’est concrétisé fin 2008. Comme dans toutes les activités de l’entreprise, ce projet a vu le jour à travers de nombreuses études en R&D tout en recyclant des éléments provenant d’autres aventures technologiques et sportives. La coque centrale du bateau provient de l’ex-trimaran Foncia d’Alain Gautier et les flotteurs sont les premières versions de ceux utilisés par l’hydroptère, la machine à voile la plus rapide au monde.
À l’automne 2010, Solar Odyssey a été mis à l’eau et a entamé ses validations hydrodynamiques, avec pour objectif de se lancer sur le record de l’Atlantique électro-
solaire au début 2011 et de poursuivre par un tour du globe via Panama et Suez, pour être le premier à réaliser ce challenge. Les savoir-faire acquis ont d’ores et déjà
validé l’opportunité de la création d’un département maritime intégrant la propulsion électro-solaire, avec pour objectif d’aboutir à un développement industriel : proposer sur le marché des systèmes de propulsion complets. Enfin, d’autres validations acquises sur ce projet dans la fabrication composite vont avoir des répercussions réelles dans l’entreprise pour la conception d’enceintes blindées pour la médecine nucléaire.
Pour suivre l’aventure du Solar Odyssey, www.solar-odyssey.com.