L’enquête mensuelle d’IHS Markit qui a été publiée ce mercredi 21 février fait état d’un ralentissement de la croissance dans le secteur privé. Cette donne ne perturbe pas pour autant les chefs d’entreprises qui continuent d’embaucher.

L’indice PMI flash composite qui regroupe à la fois les métiers manufacturiers et les métiers des services a atteint 57.8 points en février, soit une baisse de 1.8 points par rapport à janvier (59.6 points) bien en deçà des prévisions des économistes sondés par Reuters qui prévoyaient 59.4 points. Ces chiffres restent tout de même bien au dessus de sa moyenne de longue-période (53.9) ainsi que bien au-dessus du score de 50.0 points (distinguant croissance et contraction de l’activité économique), seuil qui n’a plus été atteint depuis juin 2016.

Plus en détail, le secteur manufacturier est passé de 58.4 en janvier à 56.1 en février alors que les économistes tablaient sur 58.0, tandis que sur les services, le score est passé de 59.2 à 57.9 ce mois-ci tandis que les économistes misaient sur 59.0.

Les chefs d’entreprises ont un niveau de confiance au plus haut depuis le printemps dernier

Ce ralentissement de la croissance n’impacte en rien le renforcement des effectifs des entreprises qui se poursuit depuis octobre 2016, en particulier dans les métiers de service qui sont remontés à un niveau presque égal au niveau record de 2001. Le nombre de nouvelles commandes progresse malgré un ralentissement de celles-ci.

Le degré de confiance des dirigeants est au plus haut depuis le printemps 2017, Chris Williamson, économiste du Markit déclare ainsi que «les entreprises sont optimistes pour cette année, leurs anticipations sont au plus haut depuis près d’un an et, si vous voulez une indication sur la véritable force sous-jacente de l’économie, vous l’avez avec le rythme des nouvelles embauches».