L’entreprise Verspieren revendique la troisième place du marché de la couverture des salariés à l’étranger

16

Si Verspieren propose aujourd’hui des produits d’assurance pour les expatriés, ce n’est pas par opportunisme ou pour faire un coup. Tout au contraire, comme l’explique Alain Faignot, directeur international de la branche assurances de personnes : « Nous sommes originaires du nord de la France et nous avons accompagné certains de nos clients, des entreprises qui, au début des années 1990, ont participé au mouvement de mondialisation. » Ainsi est né, en 1992, la couverture pour les salariés à l’étranger. Quinze ans plus tard, le courtier revendique la troisième place de ce marché. Aujourd’hui, l’offre développée s’adresse à toutes les entreprises, de la PME aux grands comptes : « Une PME avec deux expatriés peut bénéficier de la même couverture qu’une très grande entreprise, et cela au même prix », explique Alain Faignot. En effet, ayant été développée à partir des besoins de ses clients, l’offre couvre toutes les problématiques RH de l’entreprise confrontée à l’internationalisation. Verspieren propose ainsi une couverture aussi bien pour les salariés en mission (moins d’un an) partis prospecter un marché que pour les expatriés au long cours. Dans tous les cas, Verspieren s’engage « à trouver la meilleure prestation et le meilleur prix, quel que soit le pays de destination », indique le directeur international.

 

Le courtier a aussi massivement investi pour développer des services qui facilitent la vie du DRH de l’entreprise cliente et de son salarié parti au-delà des frontières. La gestion des contrats peut être faite très simplement grâce à l’extranet. De multiples informations y sont aussi disponibles : du risque politique d’un pays aux conditions sanitaires et médicales qu’on y trouve. Le salarié, où qu’il soit dans le monde, pourvu qu’il ait bien sûr accès au web, peut suivre le remboursement des dépenses qu’il a engagées, le taux de change pratiqué… Les prestations sont véritablement sur mesure. Alain Faignot insiste sur le caractère modulable de l’offre de Verspieren : « Si une personne revient plus tôt que prévu, l’entreprise ne paiera que pour le temps réellement effectué à l’étranger. » Par ailleurs, le courtier appartient à un réseau d’indépendants, Assurex, présent dans plus de 130 pays. Cela a été très utile pour mettre en place des prestations sociales pour les salariés locaux et un moyen de fidéliser la main-d’œuvre dans les pays émergents. Ainsi, Verspieren revendique-t-il aujourd’hui 100 000 salariés chinois couverts par ses garanties. Toujours le souci de suivre le besoin de ses clients… où qu’il soit.