Les ambitions du groupe immobilier Yxime

55
Avec une stratégie axée à la fois sur la proximité et l’expansion géographique, le property manager Yxime poursuit son développement. Spécialisée sur le tertiaire, la société est le fruit d’une fusion, opérée en juin 2007, entre Asset & Property Management et Irimmo. Le point avec Benoît Ladonne, son président.

 

A compter de ce mois-ci, prière de ne plus parler d’Irimmo. Cette société de gestion immobilière, grâce à sa fusion avec Asset & Property Management (APM), devient Yxime. L’actionnaire majoritaire demeure le Groupe Financière Duval (1). « Pour l’exercice 2007, la nouvelle entité représente un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros. Notre objectif est d’atteindre les 20 millions d’ici trois ans », annonce Benoît Ladonne, président d’Yxime. La société compte une centaine de collaborateurs. Avec une activité répartie entre le property management et le facility management, Yxime gère trois millions de mètres carrés. Les actifs ont une typologie diversifiée, allant de 1 000 à 50 000 m2. Les méthodes de travail doivent donc être adaptées. « Concernant les actifs de dimension importante, nous mettons à disposition de nos clients une équipe technique permanente, qui opère sur site », indique Benoît Ladonne.

 

Vocation internationale
Le marché français étant très mature, plus de 60 % de la clientèle d’Yxime est issue de capitaux internationaux. Il s’agit principalement de fonds d’investissement allemands, mais aussi britanniques, américains et du Moyen-Orient. Il faut dire qu’APM disposait d’un portefeuille de clientèle à 80 % étrangère – la structure avait d’ailleurs été créée en 1999 pour gérer les biens d’un important client allemand (2). Cette orientation internationale ne date donc pas de la fusion, mais elle s’accentuera dans les prochains mois. « Nous travaillons déjà avec des asset managers ou des investisseurs français qui se tournent vers les pays limitrophes comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Belgique ou encore les Pays-Bas. Nous accentuerons cet accompagnement, en nous implantant physiquement dans certains de ces états ». Objectif : s’étendre sans perdre une proximité chère au groupe et à ses clients. Parmi les autres points forts que le gestionnaire compte accentuer figurent les compétences techniques. « Nous proposons un niveau de suivi technique exigeant. Il intègre, par exemple, les aspects hygiène, sécurité, environnement : un investisseur qui nous confie ses actifs peut connaître avec précision leur état, afin de définir ce qu’il en fera, à quel coût et dans quels délais. »

 

De nombreux projets
Yxime est aussi apte à fournir un système de reporting adapté aux besoins des clients à partir de systèmes d’informations et de bases de données très performants. « Certains fonds d’investissement font gérer leurs actifs par nos équipes à partir de leur propre système informatique, déporté chez nous. Dans les mois qui viennent, ce mode de fonctionnement sur mesure sera développé. » Démarré à l’automne 2006, le département facility management d’Yxime est présent sur le marché du management technique. Son premier client, Realista (asset manager d’Inovalis), lui a confié 35 actifs, représentant environ 200 000 m2 de bureaux. Dans ce domaine, Yxime entend s’imposer davantage, en élargissant l’offre au monde des utilisateurs, grands groupes français et internationaux. « Notre positionnement est celui d’un prestataire assurant la responsabilité et la coordination complète des prestations souhaitées par nos clients, allant de la mise en place à l’exécution, au contrôle et au reporting de services : maintenance multi-technique, levage, sécurité et sureté, accueil, nettoyage et hygiène, services privatifs… »

Étant gestionnaire de biens et manager technique et de services, Yxime œuvre ainsi à la pérennisation et à la valorisation du patrimoine de ses clients. Une troisième activité sera développée par Yxime ces prochains mois : le conseil auprès des promoteurs. Pour le service développement d’Yxime, qui pilote ces opérations, il s’agit d’intervenir très en amont. « Dès la phase du permis de construire, nous accompagnons nos clients durant les études et la construction afin de valider les choix techniques et technologiques, le positionnement et l’accessibilité des locaux communs, ainsi que l’adéquation de cet ensemble avec les niveaux de service souhaités. Ils disposent ainsi d’un cahier des charges incluant le descriptif des prestations et un budget prévisionnel très précis pour commercialiser les biens étudiés, dont ils peuvent user auprès de leurs prospects. »
Yxime souhaite « doubler ses activités de gestion, de facility management et de conseil dans les cinq ans à venir », annonce Benoît Ladonne.