Les ambitions mauriciennes de la banque des Mascareignes

29
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmdhfndnfmjizx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Photo : D.R.
L’année 2009 n’aura pas été morose pour toutes les banques de l’île Maurice. Certains acteurs du secteur bancaire local ont même nettement progressé en termes de chiffre d’affaires et de profit net.

C’est notamment le cas de la Banque des Mascareignes, dont le siège social est basé à Port-Louis, la capitale. Créé en 2004 pour la banque domestique, cet établissement est en réalité présent à l’île Maurice depuis 1991 via la Mascareignes International Bank, avec laquelle elle a fusionné il y a cinq ans par la volonté de son actionnaire de l’époque la Caisse d’épargne. Aujourd’hui, la Banque des Mascareignes, filiale à 100 % de BPCE International et Outre-Mer (BPCE IOM), se pose comme « une banque jeune, dynamique, qui accompagne le développement local et reste strictement soumise à la législation mauricienne », rappelle Véronique Bazerque-Bacha, chargée de communication de l’établissement. Sur les trois derniers exercices, la banque a à la fois renforcé ses effectifs (avec une augmentation de 50 % entre 2007 et 2010), doublé sa capacité commerciale sur le territoire (12 agences en accueil clientèle en 2010 contre 6 en 2007) et enfin presque triplé son portefeuille clients.
Sur l’exercice 2009, clôturé au 31 décembre, la Banque des Mascareignes affiche un profit net de 135 millions de roupies mauriciennes (environ 3,4 M d’euros) contre 57 millions de roupies mauriciennes (1,4 M d’euros) en 2008. Une des raisons de cette croissance à trois chiffres dans un environnement économique moins porteur réside dans la forte complémentarité des deux institutions depuis leur fusion en 2005. Si la Banque des Mascareignes a été fondée pour servir une clientèle de particuliers, professionnels, PME et entreprises mauriciennes, autant la Mascareignes International Bank se spécialisait dans l’accompagnement à l’international des groupes étrangers.
Désormais, sous la seule enseigne Banque des Mascareignes, l’institution s’adresse à des clients de toutes tailles, particuliers, PME ou grands groupes, en offrant une gamme de services spécialisés, notamment en gestion privée et aux entreprises, et demeure dans son ensemble une plate-forme efficace. Sa réussite a déjà décidé le groupe à étendre son influence régionale avec pour cible l’ouverture d’une agence à Madagascar pour la fin de l’année, sans oublier la poursuite de son expansion au niveau local avec deux ou trois agences supplémentaires à l’île Maurice. « Le groupe BPCE étant déjà présent à l’outre-mer, la Banque des Mascareignes s’oriente à l’international. Nous prospectons beaucoup en Afrique australe et de l’est (Kenya, Tanzanie…) où les perspectives de développement nous paraissent intéressantes », précise Véronique Bazerque-Bacha.

Plus d’informations sur www.banquedesmascareignes.mu.