Les challenges d’AXA en Pologne

12

axa_sept09

Entité d’AXA en Pologne, AXA Polska propose des assurances-vie individuelles et collectives, des produits d’investissement, un fonds d’épargne-retraite, mais aussi des assurances de biens pour les sociétés. Son PDG, Maciej Szwarc, présente la stratégie de la société en Pologne.

 

Commerce International : AXA Polska offre-t-elle la même étendue de services qu’en France ?

 

Maciej Szwarc : « Notre offre englobe la quasi-totalité des produits d’assurance de base. Nous devons différencier nos produits par rapport à ceux offerts par AXA France, car le marché des assurances polonais est différent du marché français. Nous voulons non seulement maintenir dans notre offre les produits standards d’assurance et d’investissement, mais nous souhaitons également réagir aux besoins de nos clients et anticiper leurs préférences. La situation défavorable constatée actuellement sur les marchés financiers a un impact important. En 2008, les clients se sont désintéressés des produits d’investissement à long terme. Mais on a pu observer une demande accrue de produits aux taux de revenu garanti, offrant des avantages fiscaux par rapport aux placements bancaires traditionnels. La part de ce type de polices-placements dans l’augmentation des cotisations de l’entreprise a été de 74 %. »

 

Quels sont vos objectifs ?

 

M. S. : « Dans le cadre du plan Ambition 2012, nous souhaitons atteindre plus de 734 millions d’euros de cotisations d’assurance-vie et avoir un million de membres AXA inscrits à notre fonds d’épargne-retraite. Actuellement, nous en avons plus de 700 000. Notre priorité est d’instaurer une nouvelle dimension dans nos relations avec nos clients. Notre ambition est de faire d’AXA la société d’assurances préférée en Pologne. Et bien que la crise ait durement touché les marchés, notre objectif reste inchangé. En Pologne comme ailleurs, nous souhaitons définir de nouveaux standards.Nous voulons proposer aux PME-PMI des offres complètes intégrées comprenant des assurances-vie collectives et des assurances au tiers (biens et personnes) et aux grandes sociétés une solution de prestations complètes pour leurs employés. »

 

La nouvelle stratégie a-t-elle portée ses fruits ?

 

M. S. : « Malgré la crise, nous avons terminé 2008 en nous positionnant à la deuxième place en termes d’efficacité d’investissement sur les fonds d’épargne-retraite. L’an dernier, AXA Fonds d’Épargne-Retraite a constaté une augmentation de 23 % des cotisations par rapport à 2007. Ce produit est leader en termes de session de transferts : en 2008, 74 400 personnes ont décidé de changer de fonds d’épargne-retraite et de rejoindre celui proposé par AXA. En même temps, AXA Vie a vu augmenter le montant de ses cotisations de plus de quatre fois en un an, pour atteindre près de 393 millions d’euros, résultat de la vente de nouvelles polices. Plus d’un million de personnes font confiance à AXA. Cette augmentation du nombre de clients et le développement des ventes, influent sur la taille de la société. Ces deux dernières années, nous sommes passés de 200 à 500 employés. AXA en Pologne continue de rechercher un personnel de qualité. En 2007, environ 200 courtiers travaillaient pour AXA. Notre réseau compte 1 400 représentants financiers et d’assurances. D’ici fin 2009, ils seront 1 800. »

 

Quels sont les futurs défis à relever ?

 

M. S. : « Je préfère rester discret au sujet des plans d’affaires futurs d’AXA sur le marché polonais. Ce que je peux vous assurer, c’est que nous souhaitons réaliser la stratégie Ambition 2012, et ce malgré les conditions de marché difficiles. Notre projet le plus récent est le programme de fonds d’investissement. Bien que les clients ne fassent en ce moment pas confiance à ce type de produits en raison de la crise et de la baisse des marchés, cette tendance va certainement s’inverser. AXA veut être préparé pour les nouveaux défis du marché. Nous continuerons de développer de façon dynamique les assurances collectives, de bancassurance, les assurances-emprunteurs, mais également les assurances de biens et les assurances-tourisme. Les assurances-vie restent un immense défi à relever en Pologne : nous avons actuellement seulement 7,5 millions de polices souscrites et environ 5 millions d’assurés pour une population de près de 40 millions d’habitants. Nous souhaitons aller au devant des personnes ne possédant pas de police d’assurance. Cette liste de projets est assez longue et incomplète pour ne pas manquer de travail ! »