Les millionaires construisent des lieux de villégiature à Terre-Blanche

132
Dans ce resort ultraprotégé et unique en France, des millionnaires de toute l’Europe se font construire des villas d’exception à deux pas des greens de golf.

Arrimés à de hauts piliers blancs, les deux portails s’ouvrent lentement. Au cœur de cette Provence sèche et baignée de lumière, le décor évoque à la fois l’entrée majestueuse d’un palais méditerranéen et celle d’une résidence privée de Californie ou d’Arizona. Sur le mur, le nom du lieu s’écrit en lettres élégantes, comme pour rappeler davantage encore au visiteur qu’il franchit ici une frontière et pénètre dans un monde à part. L’endroit a été baptisé « Domaine de Terre-Blanche ». C’est une propriété privée de 266 hectares nichée au cœur de l’arrière-pays varois, à deux pas de Fayence et à une vingtaine de kilomètres des plages de Cannes et Mandelieu. Autrefois détenue par une famille du cru, elle a été vendue, en 1979, à l’acteur Sean Connery qui, le premier, rêve d’y établir une résidence de luxe avec golf. Le projet avorte, mais le terrain est racheté en 1999 par Dietmar Hopp, le célèbre industriel allemand cofondateur du géant de l’informatique SAP. Il conçoit immédiatement un projet similaire et lance les travaux quelques mois plus tard. L’investissement, qui s’élève à 120 millions d’euros, est à l’époque le plus important engagé par une entreprise privée dans le Var depuis 1989. Le projet prévoit notamment deux parcours de golf 18 trous et un palace 5 étoiles de 115 suites complétés, il y a un an, par un spa de classe internationale. La gestion de l’ensemble est confiée au groupe canadien Four Seasons, grand nom de l’hôtellerie de luxe. Dietmar Hopp ne recule devant aucune dépense. Il fait détourner à ses frais une route départementale et construit une canalisation de neuf kilomètres jusqu’au lac de Saint-Cassien afin d’alimenter en eau ses greens. Et surtout, il conçoit un système de sécurité digne d’un bunker.

 

Tranquillité garantie
Terre-Blanche reprend en cela les codes des grands resorts de luxe ultraprotégés qui se développent aux quatre coins du monde (voir notre encadré), à mi-chemin entre résidences de villégiature pour grandes fortunes, où le golf est érigé en art de vivre, et « gated communities » américaines, ces lotissements fermés dont les états-Unis sont les champions. L’unique accès est contrôlé et filtré 24 h/24 par un imposant poste de garde aux airs de bastide provençale. Le domaine est, en outre, entouré d’une clôture grillagée haute de 2 mètres, le long de laquelle ont été disposés des détecteurs infrarouges et, tous les 20 mètres, des caméras de surveillance. Objectif : empêcher toute intrusion et garantir aux clients une tranquillité irréprochable. Il faut dire que Terre-Blanche, comme beaucoup d’autres resorts du même type, n’est pas qu’une enclave hôtelière. Il existe aussi, au cœur du domaine, six zones résidentielles exclusives protégées des regards et réservées à ceux qui y habitent. On y découvre des villas de rêve avec piscine construites à prix d’or par de riches particuliers. Commercialisés depuis fin 2001, les 65 terrains mis en vente, dont les surfaces s’échelonnent de 2 700 à plus de 10 000 m2, ont presque tous trouvé preneur. Pour acquérir l’un des sept derniers lots libres, il faut désormais débourser entre 1 et 1,6 million d’euros.

 

Deux à trois fois plus qu’il y a six ans. En ajoutant la construction, l’investissement total revient en moyenne autour de 3 millions d’euros pour 350 m2 habitables. Confortable, mais bien loin des records. à Terre-Blanche, certaines villas s’étendent sur près de 900 m2. « Les acheteurs sont des cadres, des chefs d’entreprise et des retraités, explique Sylvie Serra, responsable des ventes chez Golf Resort Terre-Blanche, la société promotrice du domaine. Nous avons une majorité de Britanniques, mais aussi des Scandinaves et quelques familles russes. Beaucoup sont des golfeurs et viennent donc assez souvent. Mais la plupart ont aussi choisi d’acheter dans le domaine pour l’aspect sécurité. Les Russes, en particulier, sont très sensibles à cet élément. Même si l’endroit où nous sommes ne présente aucun risque, c’est souvent un argument décisif. » Les promoteurs de Terre-Blanche ne sont d’ailleurs plus les seuls sur le créneau. Depuis 2005, une autre résidence a ouvert à quelques dizaines de kilomètres plus au sud, sur la commune de Gassin, à 5 minutes de Saint-Tropez. Le standing est inférieur, mais les fondamentaux restent les mêmes : un domaine de 110 hectares entièrement clos, gardé et télésurveillé, un double golf et un programme immobilier incluant une soixantaine de villas haut de gamme.