L’Etat français lance le concours mondial de l’Innovation pour les entreprises

129

 

« En matière d’innovation, nous ne sommes que 11e sur les 28 pays européens. Ce n’est pas notre rang, ça ne doit pas être notre place dans les prochaines années, a avisé François Hollande le 2 décembre dernier pour introduire dans l’arène de France un nouveau challenge. Ce concours s’inscrit dans une volonté, celle de réindustrialiser la France, de muscler notre appareil productif. »

 

 

L’objectif de cette compétition mondiale d’innovation poursuit ce leitmotiv français: faire émerger les talents et les accompagner dans leur croissance. A cet effet, la Banque publique d’investissement réserve 300 millions d’euros pour cofinancer les 7 projets sélectionnés émanant d’entreprises qui souhaitent s’implanter en France.

 

 

La continuité de la Commission innovation 2030

 

Ils devront répondre aux sept ambitions définies par la Commission innovation, installée le 18 avril dernier par le président de la République pour défendre les principaux enjeux du monde de 2030. Ainsi le but du jeu sera de proposer une innovation majeure dans les domaines suivants : le stockage de l’énergie, le recyclage des métaux, la valorisation des richesses marines, les protéines végétales et la chimie du végétal, la médecine individualisée, la silver économie, l’innovation au service de la longévité, la valorisation des données massives.

 

 

Une sélection triphasique

 

Les candidatures sont ouvertes depuis le 2 décembre. La première phase du concours, l’amorçage sélectionnera 100 projets en amont de leur développement. Les principaux critères retenus pour la sélection des bénéficiaires seront le degré de réponse à l’ambition, de rupture en terme d’innovation technologique ou non, la faisabilité technique ou scientifique et les retombées économiques potentielles du projet.

La deuxième phase, l’accompagnement qui débutera à la mi 2014,  permettra de développer une trentaine de projets prometteurs.  A ce stade, les élus pourront toucher chacun jusqu’à 2 millions d’euros.

Enfin, la phase de développement soutiendra l’industrialisation du ou des deux meilleurs programmes dans chacune des 7 ambitions. 20 millions d’euros à la clef pour chacun.

 

Pour participer au concours, trouvez tous les renseignements sur :