L’Ontario investit dans son fonds de recherche provincial

9
37 millions de dollars consacrés à la recherche en Ontario.

Ce ne sont pas moins de 37 millions de dollars canadiens, soit 21 millions d’euros, qui ont été investis dans le Fonds pour la recherche en Ontario, comme l’a annoncé la province à l’automne dernier. Un investissement visant à soutenir les travaux de plus de 1 800 chercheurs prenant part à plus de deux cents projets dans quelque 17 institutions. 5 millions de dollars (2,9 millions d’euros) sont particulièrement destinés à appuyer des projets dans le domaine des technologies propres, pour lequel le gouvernement de la province souhaite devenir une référence. Dernier financement en date, celui du projet du docteur Greg Naterer de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario, qui cherche à trouver de nouvelles technologies énergétiques faisant appel à l’hydrogène. Greg Naterer explique : « nous avons entrepris d’importantes étapes afin qu’il soit possible de produire de l’hydrogène de façon durable et à faible coût, tout en misant sur les forces de la région de Durham dans le secteur énergétique. » Autre projet ayant reçu un financement, celui du docteur Olivera Kesler de l’université de Toronto, cherchant à mettre au point des piles à combustibles pratiques et économiques pouvant être alimentées par des combustibles traditionnels ou renouvelables tels que l’hydrogène, le biogaz et l’éthanol. En quatre ans, l’Ontario a déjà investi 625 millions de dollars (360 millions d’euros) pour la recherche.